Giovanni Verri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Verri.

Giovanni Verri (né à Milan le 20 août 1745 et mort en 1818) était un libertin milanais du XVIIIe siècle, père présumé de l'écrivain Alessandro Manzoni.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giovanni Verri, le jeune frère des écrivains Pietro Verri et Alessandro Verri et de l'agronome et homme politique Carlo Verri, mena, dans la haute société milanaise, une vie oisive et dissolue, au cours de laquelle il fut un sigisbée (chevalier servant), qui accompagnait officiellement et au grand jour des dames mariées, s'accommodant fort bien de cette coutume de la noblesse de l'Italie du XVIIIe siècle, contre laquelle réagirent, au cours de la première moitié du XIXe siècle, les patriotes du Risorgimento.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anna Brugnoli, Ritratto di un libertino del '700 : il cavalier Giovanni Verri, in Cheiron : materiali e strumenti di aggiornamento storiografico, N° A.15 - 1998, revue semestrielle publiée par le Centro di Ricerca F. Odorici de Brescia, Éd. Bulzoni - Le Edizioni Universitarie, Rome, 1998 - (ISSN 1127-8951)
  • Roberto Bizzocchi, Une pratique italienne du XVIIIe siècle : le sigisbée, in Revue d’histoire moderne et contemporaine, n° 54-2, 2007/2, p. 7 à 31, Éd. Belin, (ISBN 2-70114-570-9[à vérifier : ISBN invalide])

Liens externes[modifier | modifier le code]