Giovanni Romeo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giovanni Romeo, né à Procida en 1949, est un historien italien.

Notes biographiques[modifier | modifier le code]

Professeur d'histoire moderne à l'Université de Naples, où il a obtenu la laurea en lettres classiques en 1971, il est un spécialiste d'histoire sociale et religieuse.

Son ouvrage Inquisitori, esorcisti e streghe nell’Italia della Controriforma (1990) est remarqué et constitue un point de référence incontournable de l'historiographie sur l'Inquisition et la sorcellerie en Italie.

Les thématiques d'histoire de l'Inquisition et de la confession ont été développées dans deux ouvrages de sinthèse interprétative: Ricerche su confessione dei peccati e Inquisizione nell’Italia del Cinquecento (Naples, 1997) et L’Inquisizione nell’Italia moderna (Rome-Bari, 2002). Les strategies ecclésiastiques de contrôle des comportaments sexuels ont fait l'objet des monographies Esorcisti, confessori e sessualità femminile nell’Italia della Controriforma (Florence 1999) et Amori proibiti. I concubini tra Chiesa e Inquisizione (Rome-Bari, 2008).

Dans ses ouvrages concernant l'histoire de l'Inquisition et de la confession, il s'est montré très critique au regard de la "nouvelle vague" de l'historiographie inquisitoriale représentée notamment par les études de John Tedeschi (The prosecution of heresy: collected studies on the Inquisition in early modern Italy, New York 1991) et de Adriano Prosperi (Tribunali della coscienza. Inquisitori, confessori, missionari, Turin 1996, récensé par Romeo dans "Quaderni storici" en 1999), dont il a souligné les défaillances empiriques et documentaires.

Bibliographie (partielle)[modifier | modifier le code]

  • Inquisitori, esorcisti e streghe nell’Italia della Controriforma, RCS, Milan [Florence], 20044 [1990]
  • Aspettando il boia. Condannati a morte, confortatori e inquisitori nella Napoli della Controriforma, Sansoni, Florence, 1993
  • Ricerche su confessione dei peccati e Inquisizione nell’Italia del Cinquecento, La Città del Sole, Naples, 1997
  • Esorcisti, confessori e sessualità femminile nell’Italia della Controriforma, Le Lettere, Florence, 20093 [1998]
  • Compte rendu de A. Prosperi, Tribunali della coscienza. Inquisitori, confessori, missionari dans Quaderni storici, 1999, 102, p. 796-800
  • Compte rendu de J. Tedeschi, Il giudice e l’eretico. Studi sull’Inquisizione romana dans Rivista di storia e letteratura religiosa, 1999, 35, p. 437-41
  • "Giovanni Bellarmino tra Inquisizione e Indice" dans Studi Storici, 2001, 42/2, p. 529-35
  • L’Inquisizione nell’Italia moderna, Laterza, Rome-Bari, 20094 [2002]
  • "Confesseurs et inquisiteurs dans l’Italie moderne: un bilan", dans Revue de l’histoire des religions, 2003, 220, p. 153-65
  • Il fondo Sant’Ufficio dell’Archivio storico diocesano di Napoli. Inventario (1549-1647), volume monographique de la révue historique "Campania Sacra" (2003-34/1-2)
  • Amori proibiti. I concubini tra Chiesa e Inquisizione, Laterza, Rome-Bari, 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]