Gilles-Marie Oppenord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gilles-Marie Oppenordt)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gilles-Marie Oppenord
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Gilles Marie OppenordVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Architecte, décorateurVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Autres informations
Maître

Gilles-Marie Oppenord (Paris 1672-1742) était un dessinateur, graveur et architecte français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Paris, il est le fils et l'élève de l'ébéniste néerlandais Alexandre-Jean Oppenord[1].

Après des études à Rome de 1692 à 1699 comme pensionné royal, il devient l'élève de Jules Hardouin-Mansart.

Il participe à la décoration du Palais-Royal à Paris et contribué à la formation du style rocaille. Il est remarqué par le Régent et œuvre à l'amélioration du château de Villers-Cotterêts. Il meurt à Paris[1].

Il a comme élève Jacques-François Blondel.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Destailleur, Recueil d'estampes, Paris, 1863 ; Idem, Notices sur quelques artistes français, Paris, 1863.
  • Lance, Dictionnaire des architectes français, Paris, 1873.
  • Daniel Rabreau, « L'Opéra du Mont Olympe en 1734, à propos d'un projet de Gilles-Marie Oppenord », in Rameau en Auvergne, Recueil d'études établi et présenté par Jean-Louis Jam, Clermont-Ferrand, 1986, p. 165-191, pl. IV-XXVIII.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Gilles-Marie Oppenord, Carnet de dessins faits à Rome, Louvre Éditions, (ISBN 978-88-99765-79-8) (notice)
  • Dessins, couronnements et amortissements convenables pour dessus de porte, voussoirs, croisées, niches etc., Huquières, in4, Paris [1]
  • L'Art décoratif du XVIIIe siècle, Paris, 1888
  • Œuvre, 120 planches [2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « OPPENORD Gilles Marie », sur Louvre.

Liens externes[modifier | modifier le code]