Hôtel de L'Hospital

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant Paris image illustrant les monuments historiques français
Cet article est une ébauche concernant Paris et les monuments historiques français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Hôtel de L'Hospital
9 place des Victoires (Paris) 2.JPG
Présentation
Type
Destination initiale
Propriétaire
Propriété privée
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Département
Arrondissement
Adresse
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du 2e arrondissement de Paris
voir sur la carte du 2e arrondissement de Paris
Red pog.svg

L'hôtel de L'Hospital (également connu comme hôtel de Pomponne ou hôtel de Massiac) est un hôtel particulier situé sur la place des Victoires à Paris[1]. Il doit son nom au marquis de Massiac (1686-1770), vice-amiral de la flotte du Levant et brièvement Secrétaire d'État à la Marine en 1758.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'ancien hôtel de l'Hospital était situé dans le 2e arrondissement de Paris, au 9 place des Victoires. Il se trouvait sur le côté nord-est de la place, entre les rues d'Aboukir et Étienne-Marcel.

Historique[modifier | modifier le code]

L’hôtel est construit vers 1635 pour un secrétaire du roi, Marc-Antoine Acéré. Il est ensuite acheté par François de L’Hospital, comte Du Hallier[2]. Ce dernier meurt en 1660 et laisse une veuve et des dettes.

Or, Simon Arnauld de Pomponne, nommé secrétaire d'État des Affaires étrangères en septembre 1671, cherche à acquérir un hôtel en rapport avec son nouveau statut. Il rachète donc l'hôtel de L'Hospital par adjudication des requêtes du Palais à l'été 1673, pour 110 150 livres[2].

Il y fait alors faire des travaux sous la surveillance et sur les plans de Jules Hardouin-Mansart[2].

Les alentours de l'hôtel sont bouleversés en 1685. Ce dernier cesse d'être à l'angle de la rue des Fossés-Montmartre et de la rue du Petit-Reposoir pour se trouver pris dans la nouvelle composition de la place des Victoires : Hardouin-Mansart dessine alors une place en forme d'oméga (Ω) afin de conserver et de mettre en valeur l'hôtel de Pomponne[2].

Le 20 août 1789, le Club de l'hôtel de Massiac regroupe des membres esclavagistes qui empêcheront l'application de la loi de la Déclaration des droits de l'homme dans les colonies françaises.

L'hôtel, très réaménagé au cours du XVIIIe siècle, sert de locaux à diverses entreprises avant d'être rasé en 1883 à l'occasion du percement de la rue Étienne-Marcel et remplacé par un immeuble haussmannien dû à Frantz Blondel (1843-1919), élevé de 1884 à 1886[2].

L'édifice fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [3].

Terriers, propriétés[modifier | modifier le code]

  • Terrain au no  12 de la rue du Renard à Paris, vendu en 1900.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « hôtel de l'Hospital, ou hôtel de Pomponne, ou hôtel de Massiac », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a, b, c, d et e Rémi Mathis, « Travaux à l'hôtel de Pomponne » dans Jules Hardouin-Mansart (1646-1708), dir. A. Gady, Paris : Maison des sciences de l'homme, 2010, p. 389.
  3. « Notice no PA00086028 », base Mérimée, ministère français de la Culture