Gigantophis garstini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gigantophis garstini
Description de cette image, également commentée ci-après

Reconstitution de G.garstini.

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Sauropsida
Ordre Squamata
Sous-ordre Serpentes
Famille  Madtsoiidae

Genre

 Gigantophis
Andrews, 1906

Nom binominal

 Gigantophis garstini
Andrews, 1906

Gigantophis garstini (le serpent géant de Garstin) est un serpent de la famille de reptiles éteints des Madtsoiidae[1]. Il vivait il y a environ 40 millions d'années durant l'Éocène dans le sud de l'Égypte et de l'Algérie actuelles. L'espèce n'est connue que par un petit nombre de fossiles.

Dimensions[modifier | modifier le code]

Il aurait mesuré plus de 10 mètres de long, sa taille approchant ou dépassant celle des plus grandes espèces actuelles telles que le python réticulé (plus de 10 m) ou l'anaconda (presque 10 m). En comparant les vertèbres fossiles de Gigantophis à celles des plus grands serpents modernes, Jason Head de la Smithsonian Institution (Washington, D.C.) a conclu que ce serpent éteint pouvait dans sa croissance atteindre 9,3 à 10,7 mètres de long. Avec 10,7 mètres, il aurait dépassé de plus de 10 % ses parents biologiques les plus grands[2].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Gigantophis était constricteur, bien qu'il apparut à la même époque que les serpents venimeux. Il se nourrissait de poissons géants mais aussi de Moeritherium, un proboscidien primitif ancêtre des éléphants actuels et de la taille d'un cochon.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • (en) Andrews, 1906: « A descriptive catalogue of the Tertiary Vertebrata of the Fayûm, Egypt. Based on the collection of the Egyptian government in the Geological museum, Cairo, and on the collection in the British museum (Natural history), London », British Museum (Natural History), Department of Geology, p. 1-319 (texte intégral).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) http://fossilworks.org/bridge.pl?action=taxonInfo&taxon_no=38101#
  2. (en) New Scientist magazine, n° 2473, 13 novembre 2004, p. 17