Gesine Walther

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Walther.
Gesine Walther
Image illustrative de l'article Gesine Walther
Gesine Walther (deuxième en partant de la gauche) en 1984.
Informations
Disciplines 200 mètres, relais 4 × 400 m
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemande
Naissance
Lieu Weißenfels
Taille 1,76 m
Palmarès
Championnats d'Europe 1 0 0

Gesine Walther (née le à Weißenfels) est une athlète allemande spécialiste du 200 mètres. Selon ses déclarations, ses performances sont entachées par le dopage[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle se révèle en début de saison 1982 en remportant la médaille d'or du 200 m des Championnats d'Europe en salle de Turin, épreuve disputée pour la première fois lors de cette compétition. Sélectionnée pour les Championnats d'Europe en plein air, en août à Athènes, Gesine Walther se classe cinquième du 100 m, quatrième du 200 m, et remporte le titre du relais 4 × 100 m aux côtés de ses coéquipières est-allemandes Barbel Wockel, Sabine Rieger et Marlies Göhr. Elle établit durant cette année 1982 les meilleures performances de sa carrière sur 200 m, signant 22 s 64 en salle (le 20 février à Budapest) et 22 s 24 en extérieur (le 3 juillet à Dresde).

Le , Gesine Walther figure en première position[2] dans le relais 4 × 400 m d'Allemagne de l'Est, composé également de Sabine Busch, Dagmar Rübsam-Neubauer et Marita Koch, qui établit à Erfurt un nouveau record du monde de la discipline en 3 min 15 s 92[3].

Licenciée au SC Turbine d'Erfurt, Gesine Walther n'a jamais remporté de titres nationaux, terminant 2e du 100 m en 1984 et 2e du 200 m en 1980 et 1982.

Dopage[modifier | modifier le code]

Gesine Walther, comme la plupart des sportifs est-allemands de la même époque, a été dopée par ses entraineurs sur ordre de la Stasi. En 2010, devenue Gesine Tettenborn par mariage, elle demande à la Fédération allemande d'athlétisme de retirer son nom du record d'Allemagne du 4 × 400 m qui aurait été obtenu grâce au dopage[1]. Son initiative est mal perçue par ses anciennes partenaires, comme Marita Koch : « Il est clair que pour certains, je suis maintenant celle qui salit le passé, mais je devais le faire, pour moi », dit-elle au magazine Der Spiegel[1],[4].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Année Compétition Lieu Résultat Épreuve
1982 Championnats d'Europe en salle Turin 1re 200 m
Championnats d'Europe Athènes 5e 100 m
4e 200 m
1re 4 × 100 m

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
100 m 11 s 13 Cottbus 21 août 1982
200 m 22 s 24 Dresde 3 juillet 1982
22 s 64 (salle) Budapest 20 février 1982
400 m 50 s 03 Iéna 13 mai 1984

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Tettenborn se repent », Sports.fr, (consulté le 14 septembre 2011)
  2. (en) « All-time Women's best 4x400m relay », sur alltime-athletics.com, (consulté le 23 janvier 2017)
  3. Progression du record du monde du relais 4 × 400 m, apulanta.fi, consulté le 31 décembre 2009
  4. Udo Von Ludwig, « Ich will nicht lügen », sur Der Spiegel, (consulté le 14 septembre 2011)