Gesine Walther

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Walther.
Gesine Walther Portail athlétisme
Bundesarchiv Bild 183-1984-0603-019, Dagmar Rübsam, Gesine Walther, Marita Koch, Sabine Busch.jpg
Gesine Walther (deuxième en partant de la gauche) en 1984.
Informations
Disciplines 200 mètres, relais 4 × 400 m
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemande
Naissance
Lieu Weißenfels
Taille 1,76 m
Palmarès
Championnats d'Europe 1 0 0

Gesine Walther (née le à Weißenfels) est une athlète allemande spécialiste du 200 mètres. Selon ses déclarations, ses performances sont entachées par le dopage[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle se révèle en début de saison 1982 en remportant la médaille d'or du 200 m des Championnats d'Europe en salle de Turin, épreuve disputée pour la première fois lors de cette compétition. Sélectionnée pour les Championnats d'Europe en plein air, en août à Athènes, Gesine Walther se classe cinquième du 100 m, quatrième du 200 m, et remporte le titre du relais 4 × 100 m aux côtés de ses coéquipières est-allemandes Barbel Wockel, Sabine Rieger et Marlies Göhr. Elle établit durant cette année 1982 les meilleures performances de sa carrière sur 200 m, signant 22 s 64 en salle (le 20 février à Budapest) et 22 s 24 en extérieur (le 3 juillet à Dresde).

Le , Gesine Walther figure en première position[2] dans le relais 4 × 400 m d'Allemagne de l'Est, composé également de Sabine Busch, Dagmar Rübsam-Neubauer et Marita Koch, qui établit à Erfurt un nouveau record du monde de la discipline en 3 min 15 s 92[3].

Licenciée au SC Turbine d'Erfurt, Gesine Walther n'a jamais remporté de titres nationaux, terminant 2e du 100 m en 1984 et 2e du 200 m en 1980 et 1982.

Dopage[modifier | modifier le code]

Gesine Walther, comme la plupart des sportifs est-allemands de la même époque, a été dopée par ses entraineurs sur ordre de la Stasi. En 2010, devenue Gesine Tettenborn par mariage, elle demande à la Fédération allemande d'athlétisme de retirer son nom du record d'Allemagne du 4 × 400 m qui aurait été obtenu grâce au dopage[1]. Son initiative est mal perçue par ses anciennes partenaires, comme Marita Koch : « Il est clair que pour certains, je suis maintenant celle qui salit le passé, mais je devais le faire, pour moi », dit-elle au magazine Der Spiegel[1],[4].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Année Compétition Lieu Résultat Épreuve
1982 Championnats d'Europe en salle Turin 1re 200 m
Championnats d'Europe Athènes 5e 100 m
4e 200 m
1re 4 × 100 m

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
100 m 11 s 13 Cottbus 21 août 1982
200 m 22 s 24 Dresde 3 juillet 1982
22 s 64 (salle) Budapest 20 février 1982
400 m 50 s 03 Iéna 13 mai 1984

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Tettenborn se repent », Sports.fr,‎ (consulté le 14 septembre 2011)
  2. (en) « All-time Women's best 4x400m relay », sur alltime-athletics.com,‎ (consulté le 23 janvier 2017)
  3. Progression du record du monde du relais 4 × 400 m, apulanta.fi, consulté le 31 décembre 2009
  4. Udo Von Ludwig, « Ich will nicht lügen », sur Der Spiegel,‎ (consulté le 14 septembre 2011)