Kerstin Behrendt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Behrendt.
Kerstin Behrendt
Image illustrative de l'article Kerstin Behrendt
Kerstin Behrendt en 1990
Informations
Disciplines 100 mètres
Période d'activité Années 1980
Nationalité Est-allemande puis Allemande
Naissance à Leisnig
Palmarès
Jeux olympiques 0 1 0
Championnats du monde 0 1 0
Championnats d'Europe 1 0 1

Kerstin Behrendt (née le à Leisnig) est une athlète allemande spécialiste du 100 mètres. Ses performances sont entachées de soupçons de dopage aux stéroïdes[1],[2].

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Concourant pour la République démocratique allemande, elle s'illustre durant l'année 1985 en remportant trois médailles d'or lors des Championnats d'Europe junior de Cottbus, sur 100 m, sur 200 m et au relais 4 × 100 m. Deux ans plus tard, elle décroche la médaille d'argent du relais 4 × 100 mètres des Championnats du monde de Rome aux côtés de Silke Möller, Cornelia Oschkenat et Marlies Göhr. En 1988, le relais est-allemand composé de Silke Möller, Kerstin Behrendt, Ingrid Lange et Marlies Göhr termine à la deuxième place des Jeux olympiques de 1988 à Séoul derrière les États-Unis.

En 1990, Kerstin Behrendt monte sur la troisième marche du podium du 100 m des Championnats d'Europe de Split derrière ses compatriotes Katrin Krabbe et Silke Möller, avant de remporter en fin de compétition la médaille d'or du relais 4 × 100 m aux côtés de ces deux dernières et de Sabine Günther.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mark Fisher, « East German Doping Detailed in Documents : Steroids: Widespread program included seven Olympic gold medalists. Drug efficiency tested on children in sports camps. », sur Los Angeles Times, (consulté le 4 septembre 2011) : « Sprinter Kerstin Behrendt's liver was damaged by two steroids, but sports officials continued to administer the drugs because she was an irreplaceable member of the 400-meter relay team. »
  2. Lynn Rosellini, John Marks et Victoria Pope, « The chilling inside story of how the Soviet bloc built its sports machine with ruthless efficiency », sur U.S. News & World Report, (consulté le 4 septembre 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]