Georgette Lamoureux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Georgette Lamoureux
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Archives conservées par

Georgette Lamoureux, née le à Ottawa et morte le , fille de Phydime Lamoureux (1885-1967) et de Bernadette Simard (1886-1963). Elle est mariée en secondes noces à Jean Bériault en 1926[1].

Lamoureux est une personnalité franco-ontarienne, écrivaine, historienne, journaliste, conférencière, membre de sociétés savantes et fonctionnaires dans plusieurs services diplomatiques canadiens à travers le monde.

Formation[modifier | modifier le code]

Georgette Lamoureux fait ses études secondaires à Ottawa, auprès des Soeurs de la Charité[1]. Elle apprend les langues vivantes notamment l'allemand, l'anglais et l'espagnol à l'université d'Ottawa.

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Après la Seconde Guerre mondiale, Georgette Lamoureux entre au ministère des Affaires extérieures de 1945 à 1964. Elle travaillera dans les services diplomatiques aux ambassades canadiennes à Cuba, au Chili, en France, en Autriche et au Japon. Elle participa à plusieurs délégations diplomatiques canadiennes dans le cadre des missions de l'Unesco.

Activités culturelles[modifier | modifier le code]

Georgette Lamoureux participe à la fondation de la Société des écrivains canadiens dont elle devient directrice (1990). Elle est active au sein de plusieurs organismes tels que la Société d’histoire et de généalogie d’Ottawa, l’Alliance française d’Ottawa, l’Association française des écrivains d’outre-mer, le Cercle des femmes journalistes et le Musée Bytown. Entre les années 1973 à 1975, elle est présidente générale de la Société d’étude et de conférences, à Ottawa[2].

Conférencière et journaliste[modifier | modifier le code]

Georgette Lamoureux est également conférencière. Elle est invitée par de nombreux organismes canadiens. Elle collabore à plusieurs émissions de la Société Radio-Canada pour parler de l'histoire d'Ottawa et de sa communauté francophone. Elle collabore au journal Le Droit et au journal communautaire mage d'Ottawa.

Travaux et publications[modifier | modifier le code]

  • Visage de la Havane, 1962;
  • Visage du Japon, 1969;
  • Bytown et ses pionniers canadiens-français, 1978 (vol. 1);
  • Ottawa 1855-1876 et sa population canadienne-française, 1980 (vol. 2);
  • Histoire d'Ottawa - Ottawa et sa population canadienne-française, 1876-1899, 1982 (vol. 3);
  • Histoire d'Ottawa - Ottawa et sa population canadienne-française, 1900-1926, 1984 (vol. 4);
  • Histoire d'Ottawa - Ottawa et sa population canadienne-française, 1926-1950, 1989 (vol. 5).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Pour ses livres et articles parus dans Le Droit, Lamoureux obtient plusieurs prix:

  • Prix «Lescarbot», 1992 ;
  • Prix «Docteur Major», 1990 ;
  • Prix littéraire de la Municipalité régionale d'Ottawa-Carleton, 1983 ;
  • Prix de la Ottawa Historical Society[2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Lamoureux, Georgette (fonds, P50) », sur Centre for Research on French Canadian Culture (consulté le )
  2. a et b « Georgette Lamoureux », sur 400e (consulté le )

Sur les autres projets Wikimedia :


Références[modifier | modifier le code]