Georges Ripart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ripart.
Georges Ripart
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Moïse Georges Alfred Ripart, né le à Paris XVe où il meurt après 1935 (?), est un dessinateur, illustrateur et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Affiche lithographiée pour Le Pôle Nord, patinoire qui se situait 18 rue de Clichy (1894).
Affiche lithographiée pour la bière Laubenheimer brassée à Nérac (v. 1920).

La vie de l'artiste Georges Ripart est à ce jour peu connue. Né au 7 passage Fougeat dans le 15e arrondissement de Paris de Louis Victor Ripart, serrurier, et de Julienne Marie Frappier, couturière[1], il exerce principalement dans cette ville en tant qu'« artiste dessinateur ». Bien que sa première affiche remonte à 1894, il eut une abondante production essentiellement entre les années 1910 et 1930 : affiches, illustrations d'ouvrages d'histoire, pédagogiques ou destinés à la jeunesse (Belin, Larousse) mais également sur souscription, notamment chez l'éditeur parisien Maurice Glomeau pour qui il exécute parfois des eaux fortes à caractère érotique.

En 1933 sort un album illustré pour les enfants qu'il réalise entièrement, La Sauterelle - La Merveilleuse invention du docteur Arrikoceq (chez Garnier Frères), l'histoire d'un véhicule mi-avion, mi-auto.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Habitant au 76 boulevard Saint-Marcel, il se marie une première fois avec Laure Georgette Cante (1876-?), fille d'un négociant, le 7 août 1897, puis se remarie le 28 mai 1935, avec Marguerite Henriette Hordequin à la mairie du 6e arrondissement de Paris.

Affiches[modifier | modifier le code]

  • Le Pôle Nord, imprimerie Camis, 1886 [??][2].
  • Le Pôle Nord, version homme et femme, imprimerie Camis, 1894.
  • Bières de Lachapelle, impr. G. Ballon, v. 1910.
  • Établissements Ernest Ronot - St Dizier, v. 1910.
  • Cafés Savigny de Chartres, impr. Daude frères, v. 1910
  • Bières Laubenheimer, 120 x 78 cm, v. 1920, musée national du château de Pau[3].
  • Bières Einville, 1925.
  • Brabants Dollé, Vesoul, Haute-Saône, 118 x 80 cm, affiches d’art Bachollet, v. 1925.
  • As de Trèfle, 159 x 117 cm, impr. Bachollet à Paris, s.d.

Illustrations d'ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les locataires de M. Richard par Achille Mélandri, Paris, Alcide Picard Editeur, 1909.
  • Un ministre des modes sous Louis XVI. Mademoiselle Bertin marchande de modes de la reine, 1747-1813 par Pierre de Nouvion et Émile Liez, Paris, Chez H. Leclerc, 1911.
  • Histoire des lettres, deux volumes, Paris, Société de l'histoire nationale, 1921-1922.
  • La Jolie Vielleuse par Restif de La Bretonne, Paris, Maurice Glomeau, 1922.
  • Les Œuvres de Maistre François Villon, Paris, M. Glomeau, 1922
  • Le Mystère de Griselidis (anonym.), Paris, M. Glomeau, 1923.
  • Légendes sur sœur Béatrix par Charles Nodier, Paris, M. Glomeau, 1924.
  • La Mort de Socrate par Alphonse de Lamartine, Paris, M. Glomeau, 1925.
  • Andromaque. Britannicus. Phèdre. Esther. Athalie par Jean Racine, Paris, M. Glomeau, 1926.
  • Les Huit petites marchandes du boulevard par Restif de La Bretonne, Paris, M. Glomeau, 1927.
  • Chronique du règne de Charles IX par Prosper Mérimée, Paris, M. Glomeau, 1927.
  • Histoire économique et financière par Germain Martin, Paris, Plon, 1927.
  • Album des colonies - Afrique, Madagascar, Indo-Chine, Antilles, Guyane. Pour regarder, lire et colorier par Félix Léonnec, Paris, Ferenczi & fils, 1931.
  • Le Pornographe - La Mimographe - Les Gynographes - Le Thesmographe - Le Nouvel Abélard - Le Nouvel Émile - Philosophie de Monsieur Nicolas - Les Posthumes [par Restif de La Bretonne], texte et notes par Henri Bachelin, Paris, Éditions du Trianon, 1931.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Registres numérisés de l'état-civil de la ville de Paris (1862-1902) et suivants.
  2. Gallica signale l'année 1886, ce qui semble peu probable (1896 ?).
  3. Base Joconde, en ligne.

Liens externes[modifier | modifier le code]