George Horace Lorimer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
George Horace Lorimer
Image dans Infobox.
George Horace Lorimer en 1922.
Fonction
Rédacteur en chef
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
WyncoteVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité

George Horace Lorimer ([1]) est un journaliste et écrivain américain. Il est principalement connu en tant que rédacteur en chef du Saturday Evening Post. Durant son règne éditorial, le Post accroît son tirage, passant de quelques milliers d'exemplaires à plus d'un million. Il est crédité de la découverte et du lancement d'un nombre important d'écrivains américains dont par exemple, Jack London[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Lorimer est né à Louisville, dans le Kentucky, il est le fils du révérend George C. Lorimer et de Belle Burford Lorimer. Il étudie au Moseley High School de Chicago, au Colby College, et à l'université de Yale[3]. En 1899 il devient le rédacteur en chef du Saturday Evening Post[4], et reste en fonction jusqu'à la fin de 1936, soit un an avant sa mort d'un cancer de la gorge[1]. Il occupa aussi les fonctions d'administrateur, vice-président et président de Curtis Publishing Company, éditeur du Post.

Livres[modifier | modifier le code]

Au début des années 1900 Lorimer a écrit plusieurs ouvrages, dont :

  • Letters from a Self-Made Merchant to His Son. Being the Letters written by John Graham, Head of the House of Graham & Company, Pork-Packers in Chicago, familiarly known on 'Change as « Old Gorgon Graham », to his Son, Pierrepont, facetiously known to his intimates as « Piggy », Boston, Small, Maynard & Company, - roman épistolaire satirique sur un personnage fictionnel inspiré des patrons du « Meat Market » à l'époque du Gilded Age[5].
  • Sa suite : Old Gorgon Graham; More Letters from a Self-Made Merchant to His Son, New York, Doubleday, 1904 - édition illustrée par F. R. Gruger et Martin Justice[6].
  • The False Gods, New York, D. Appleton and Company, 1906[7].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

La vaste propriété de Lorimer à Wyncote en Pennsylvanie, est devenu, par legs, le campus d'Ancillae Assumpta Academy. Une partie du parc public de Lorimer Park (soit 0,86 km2 sur 213 acres), localisé à Abington Township, Pennsylvanie, est également un legs de la famille Lorimer aux habitants du Comté de Montgomery.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Friedrich, Otto. Decline and Fall. Harper and Row, 1970, p. 10
  2. John Tebbel, George Horace Lorimer and the Saturday Evening Post, Doubleday, 1948.
  3. Catherine Hanley, George Horace Lorimer. 2006.
  4. SaturdayEveningPost.com
  5. (en) Letters from a Self-Made Merchant to His Son, sur The Project Gutenberg, en ligne.
  6. (en) Old Gorgon Graham..., sur The Hathi Trust Digital Library, en ligne.
  7. (en) The False Gods, sur The Project Gutenberg, en ligne.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sépulture de Lorimer à Laurel Hill Cemetery en face de la rivière Schuylkill et de la route Kelly.