Gazoduc Qatar-Turquie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Le gazoduc Qatar-Turquie est un projet allant du champ gazier iranien-qatari North Dome (South Pars) vers la Turquie, oú il sera connecté au Nabucco afin d'approvisionner aussi bien la Turquie que les clients européens. Il a été rejeté en 2009 par la Syrie.

Description[modifier | modifier le code]

Il existe une première route vers la Turquie par l'Arabie Saoudite, la Jordanie et la Syrie[1],[2] et l'autre par l'Arabie Saoudite, le Koweit et l'Iraq[3],[4]. La raison officielle du rejet de ce projet par la Syrie était de protéger les intérêts de son allié russe, fournisseur principal de gaz naturel à l'Europe[1].

Analyses[modifier | modifier le code]

En 2012, un analyste cité par l'agence Ansa Mediterranean suggéra que l'implication du Qatar dans la guerre civile syrienne était basée en partie sur son désir de construire un gazoduc jusqu'en Turquie à travers la Syrie.[5] Cette analyse est contestée[6].

Liens et références externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Nafeez Ahmed, theguardian.com, 30 August 2013, Syria intervention plan fueled by oil interests, not chemical weapon concern
  2. Pipelines International, March 2010, Pipeline projects in the Middle East
  3. The National, 26 August 2009, Qatar seeks gas pipeline to Turkey
  4. The National, 18 January 2010, Turkey touts proposed gas pipeline from Qatar
  5. Ansa Mediterranean, 1 October 2012, Syria: new markets for Qatari gas without Al Assad, analyst "The discovery in 2009 of a new gas field near Israel, Lebanon, Cyprus, and Syria opened new possibilities to bypass the Saudi Barrier and to secure a new source of income. Pipelines are in place already in Turkey to receive the gas. Only Al-Assad is in the way. Qatar along with the Turks would like to remove Al-Assad and install the Syrian chapter of the Muslim Brotherhood. It is the best organized political movement in the chaotic society and can block Saudi Arabia's efforts to install a more fanatical Wahhabi based regime. Once the Brotherhood is in power, the Emir's broad connections with Brotherhood groups throughout the region should make it easy for him to find a friendly ear and an open hand in Damascus."
  6. Cédric MAS, « SYRIE : POUR EN FINIR AVEC CETTE HISTOIRE DE GAZODUCS | Kurultay.fr », sur kurultay.fr, (consulté le 12 avril 2017)

Source de traduction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]