Gataca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gataca
Auteur Franck Thilliez
Pays Drapeau de la France France
Genre Thriller
Éditeur Fleuve éditions
Collection Fleuve~noir
Lieu de parution France
Date de parution 14 avril 2011
Nombre de pages 516
ISBN 978-2265087439
Série Sharko - Henebelle
Chronologie

Gataca est un roman policier écrit par Franck Thilliez paru en aux éditions Fleuve.

Présentation[modifier | modifier le code]

Ce neuvième roman de Frank Thilliez est la suite du roman Le syndrome [E] avec les personnages de Franck Sharko et Lucie Henebelle. Il fait partie d'un diptyque sur la violence, étudiant sa propagation au fil des générations, qu'elle soit transmise génétiquement ou par un environnement culturel.

Épigraphes

Le roman débute par une citation de Richard Dawkins, « Les organismes vivants ont existé sur Terre, sans jamais savoir pourquoi, depuis plus de trois milliards d'années, avant que la vérité ne saute finalement à l'esprit de l'un d'eux » ; et un extrait du roman Le Nom de la rose d’Umberto Eco : « La science ne consiste pas seulement à savoir ce qu'on doit ou peut faire, mais aussi à savoir ce qu'on pourrait faire quand bien même on ne doit pas le faire. ».

Début de l'intrigue[modifier | modifier le code]

Lucie Henebelle a quitté la police, mais va aider Franck Sharko à enquêter sur l'homicide d'une étudiante en biologie. En préparant sa thèse, cette étudiante avait visité en prison plusieurs assassins pour les interroger et l'un d'eux est ensuite retrouvé mort dans d'étranges circonstances. Et ce n'est pas n'importe quel assassin, Lucie Henebelle l'a déjà croisé dans une précédente affaire sensible.

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

  • Lucie Henebelle  : Démissionnaire de la PJ de Lille,
  • Franck Sharko  : Commissaire rétrogradé lieutenant au 36 quai des orfèvres,
  • Nicolas Bellanger  : Chef de groupe au 36, nouveau chef de Sharko,
  • Jacques Levallois  : Lieutenant, collègue de Sharko au 36,
  • Pascal Robillard  : Lieutenant, collègue de Sharko au 36,
  • Eva Louts  : chercheuse tuée au centre de primatologie où elle étudiait,
  • Napoléon Chimaux  : Anthropologue.

Éléments contextuels[modifier | modifier le code]

Dans le roman, le chimpanzé Shery a appris le langage des signes[1], comme cela a été testé réellement lors d’expériences scientifiques avec des primates.

Éditions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Shery [...] parle l’Ameslan, le langage gestuel pratiqué par les sourds-muets américains. Elle a appris voilà plus de trente ans à l’Institut de la communication du chimpanzé et de l’humain. » Franck Thilliez, Gataca, fin chap. 2.
  2. « Gataca », sur livre.fnac.com, (consulté le 24 septembre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]