Gare de Soual

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Soual
Image illustrative de l’article Gare de Soual
Le bâtiment voyageurs, vers 1900, avant son agrandissement.
Localisation
Pays France
Commune Soual
Adresse Avenue de la Gare
81580 Soual
Coordonnées géographiques 43° 32′ 55″ nord, 2° 07′ 15″ est
Caractéristiques
Ligne(s) Castelnaudary à Rodez
Altitude 171 m
Historique
Mise en service 16 avril 1865
Fermeture 15 mai 1939
officielle du service voyageurs
1945
définitive du service voyageurs

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Soual

Géolocalisation sur la carte : Occitanie

(Voir situation sur carte : Occitanie)
Soual

Géolocalisation sur la carte : Tarn

(Voir situation sur carte : Tarn)
Soual

La gare de Soual est une gare ferroviaire française de la ligne de Castelnaudary à Rodez, située sur le territoire de la commune de Lempaut, dans le département du Tarn en région Occitanie.

Mise en service en 1865 par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne (Midi). Entre 1930 et 1939 la commune disposait également d'une station du réseau des Voies Ferrées Départementales du Midi (VFDM). Elle est définitivement fermée au trafic des voyageurs en 1945.

Située sur une section déclassée et déferrée, le bâtiment voyageurs est toujours présent et réaffecté pour une utilisation privée.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 171 mètres d'altitude, la gare de Soual est située au point kilométrique (PK) 353,520 de la ligne de Castelnaudary à Rodez[1], entre les gares de Lempaut (fermée) et de La Crémade (fermée)[2].

La section de Revel à La Crémade, sur laquelle est située la gare, est déclassée[3] depuis 1985[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La station de Soual est mise en service le 16 avril 1865 par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne (Midi), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation l'embranchement de Castelnaudary à Castres[5]. En 1869, la recette de la gare est de 61 534,62 Francs[6].

En 1888, le chantier de construction d'un logement pour le chef de gare n'a pas encore débuté bien que le projet soit approuvé[7].

En 1904, le trafic de la gare représente annuellement 60 669 montées et descentes de voyageurs et 10 157 tonnes de marchandises[3].

Elle est officiellement fermée au service des voyageurs le 15 mai 1939 par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), lorsqu'elle ferme ce service sur la section de Castelnaudary à Castres[8]. Néanmoins ce service est exceptionnellement rétabli durant la Seconde Guerre mondiale, le 5 mai 1941 du fait des difficultés à assurer le service routier de remplacement, il est assuré par deux trains mixtes qui font quotidiennement deux fois l'aller et le retour entre Castelnaudary et Castres. Ce service provisoire est fermé à la fin du conflit en 1945[3].

La section de la ligne entre Revel et La Crémade est fermée au service des marchandises en 1970, puis elle est déferrée (1985) et déclassée[3].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Gare fermée située sur une section de ligne déclassée.

Station de Soual VFDM[modifier | modifier le code]

Sur la commune il y a eu, de 1930 à 1939, une « station de Soual » sur la ligne de Castres à Toulouse, à voie métrique et électrifiée, du réseau des Voies Ferrées Départementales du Midi (VFDM)[1].

Patrimoine ferroviaire[modifier | modifier le code]

Sur le site de la gare l'ancien bâtiment voyageurs est toujours présent. Il est composé d'un corps central à deux ouvertures avec un étage et combles, agrandi par rapport à celui d'origine, et une aile en rez-de-chaussée à trois ouvertures[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Gare intégrée dans un nœud ferroviaire : Soual Midi », sur http://www.massifcentralferroviaire.com/, (consulté le 20 septembre 2014).
  2. Batigne, 1985 , p. 27.
  3. a b c et d Batigne, 1985 , p. 29.
  4. « Retranchements et déclassements de lignes ou sections de l'ignes d'intérêt général des chemins de fer français », sur http://www.lignes-oubliees.com/ (consulté le 21 septembre 2014), p. 13/16.
  5. François et Maguy Palau, Le rail en France : Le Second Empire, t. 3 (1864 - 1870), Paris, Palau, , 239 p. (ISBN 2-950-9421-3-X), chap. 8.4 (« Castelnaudary-Castres : 16 avril 1865 »), p. 48.
  6. Conseil général du département du Tarn, Rapports et délibérations, (lire en ligne), « Embranchement de Castelnaudary à Castres », p. 84.
  7. Conseil général du département du Tarn, Rapports et délibérations, (lire en ligne), « Rapport du contrôle : travaux neufs et de grosses réparations », p. 240.
  8. « Castelnaudary - Albi » (consulté le 18 septembre 2014).
  9. « Avenue de la Gare, Soual, Midi-Pyrénées », sur Street View, (consulté le 20 septembre 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Batigne (préf. Alex Raymond, postface Pierre Martin), Cent vingt ans de chemins de fer revélois : 1865 - 1985 (Plaquette), Revel, Syndicat d'initiative de Revel - Saint-Ferréol, , 43 p. (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]