Gaeltacht

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gaeltacht

Gaeltacht (prononciation : /ˈgeːɫ̪t̪ˠəxt̪ˠ/) est un mot gaélique désignant une région où l’on parle le gaélique irlandais dans une importante proportion.

Au sens premier, une gaeltacht (le nom est féminin en irlandais) désigne un groupe humain qui parle irlandais, c'est-à-dire une communauté irlandophone. Par extension, le nom désigne aussi l'aire géographique dans laquelle cette communauté se trouve[1]. Jusqu'au Le statut officiel de "Gaeltacht" date de 1926, suite au premier rapport de la Coimisiún na Gaeltachta. En irlandais, le mot peut aussi faire référence à la gàidhealtachd écossaise[1].

On dit une gaeltacht au singulier, mais des gaeltachtaí au pluriel.

Les membres d'une gaeltacht sont des irlandophones. Le subtantif et le qualificatif gaélophone s'appliquent aux locuteurs d'une langue gaélique. Or elles sont au nombre de trois (deux, si on considère que le mannois est pratiquement éteint). Par conséquent, l'adjectif irlandophone est préférable quand on se réfère au gaélique irlandais. Il faut d'ailleurs souligner que l'irlandais est la seule langue gaélique possédant le statut de langue officielle de l'Union européenne : c'est pour cette raison que l'Union préfère parler d'irlandophones que de gaélophones.

Présentation des gaeltachtaí officielles[modifier | modifier le code]

Ces régions ont été reconnues comme telles dès les premières années de l’État libre d'Irlande lorsque le gouvernement entreprit de favoriser la restauration de la langue irlandaise. Les limites de ces zones n’ont pas changé depuis leur établissement dans les années 1950, même si depuis cette date, le nombre de personnes parlant le gaélique décroît. Dans la plupart des gaeltachtaí, les irlandophones sont maintenant en minorité.

De nos jours environ 85 000 personnes ont pour première langue l’irlandais. Les plus grosses concentrations d’irlandophones se trouvent dans les régions ouest des comtés de Donegal, Mayo, Galway, Kerry et de Cork. De petites concentrations perdurent dans les comtés de Waterford et de Meath.

La Straitéis 20 Bliain don Ghaeilge 2010-2030[2], politique linguistique vicennale du gouvernement irlandais, souligne l'importance d’aider les communautés irlandophones hors des gaeltachtaí. L’Acht na Gaeltachta 2012, loi qui en est issue, vise à établir un mécanisme d'octroi de cette reconnaissance légale. L'article 11, notamment, dispose que le ministre peut attribuer à une communauté spécifique hors des gaeltachtaí le statut de líonra Gaeilge (réseau irlandophone) et que ce líonra peut mettre en place, avec le soutien du Foras na Gaeilge, sa propre politique linguistique. En 2015, suite à cela, cinq réseaux ont été créés.

Liste des zones irlandophones[modifier | modifier le code]

Le village de Gaoth Dobhair
La maison de Synge sur Inis Meáin
Falaises près de Dún Chaoin

Comté de Donegal

Comté de Derry

  • Carn Tóchair (Carntother, líonra irlandophone)

Belfast

  • Iarthar Bhéal Feirste (Belfast ouest, líonra irlandophone)


Comté de Mayo

Comté de Galway

Comté de Clare

  • Inis (Ennis, líonra irlandophone)


Comté de Kerry


Comté de Cork


Comté de Meath

Dublin

  • Cluain Dolcáin (Clondalkin, líonra irlandophone)


Comté de Waterford

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ga) « Définition de "Gaeltacht" sur Foclóir Gaeilge-Béarla (Ó Dónaill, 1977), dictionnaire irlandais-anglais », sur Teanglann.ie
  2. (ga) Rialtas na hÉireann, Straitéis 20 Bliain don Ghaeilge 2010-2030, Dublin (lire en ligne), p. 30

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.