Inis Oírr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Îles d'Aran, Inisheer est ici appelée Inis Óirr.

Inis Oírr (aussi appelé Inis Thiar ou Inis Oirthir en irlandais ; en anglais : Inisheer) est la plus petite et la plus orientale des îles d'Aran, dans la baie de Galway, en Irlande.

Particularités[modifier | modifier le code]

Quelques vues d'Inis Oírr
Un paysage d'Inis Oírr, avec le château O'Brien.

L'île possède un château du clan O'Brien construit dans un fort en vieille pierre au sommet de la colline, ainsi que diverses églises en ruine.

L'église appelée Teampall Caomhán doit être déblayée tous les ans car son plancher est bien en dessous du niveau du sol sableux. Une tradition locale veut que ceux qui arrivent à passer par une de ses fenêtres, très étroite, iront au Paradis.

L'irlandais reste la langue quotidienne des habitants, et le tourisme est l'une des ressources les plus importantes de l'île[réf. nécessaire]. Beaucoup des visiteurs sont des élèves désireux de perfectionner leur connaissance de l'irlandais dans le Gaeltacht.

D'après les études de l'anthropologue John Cowan Messenger, qui a séjourne sur l'île plusieurs années entre 1958 et 1966, il semblerait que les habitants de l'île aient eu jusque dans les années 1980 une attitude extrêmement puritaine pour tout ce qui touchait au sexe (au sens large) : « des catholiques voyant le diable dans la moindre manifestation sexuelle. Les règles et la ménopause sont regardées avec dégoût, les femmes n'allaitent pas pour ne pas exposer leur poitrine, pas de sexe avant le mariage bien entendu et aucune éducation sexuelle »[1].

Transports[modifier | modifier le code]

L'île est accessible par ferry en partant de Ros a' Mhíl dans le Connemara et de Doolin dans le comté de Clare, ainsi que des autres îles d'Aran.

Population[modifier | modifier le code]

Le recensement de 2002 a dénombré 262 habitants sur l'île, soit significativement plus que sur Inis Meáin (187), malgré une superficie inférieure.

Commerce[modifier | modifier le code]

En 2000, on y trouvait un magasin d'alimentation, un magasin de souvenirs, et trois pubs dont l'un était également un hôtel. On trouve également une auberge de jeunesse privée ainsi qu'un camping très rudimentaire, au bord d'une plage[réf. nécessaire].

Fiction[modifier | modifier le code]

En Irlande, l'île a été popularisée dans les années 1990 quand elle a servi de décor à la série télévisée très populaire Father Ted, sous le nom fictif de Craggy Island[réf. souhaitée].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Lewino, « Le tour du monde du sexe : les hyper-refoulés d'Inis Oirr », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le 26 janvier 2020).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :