Gabriel Yturri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gabriel Yturri
Description de cette image, également commentée ci-après
Naissance
San Miguel de Tucumán, Argentine
Décès (à 45 ans)
Neuilly-sur-Seine, France
Pays de résidence Drapeau de la France France

Compléments

Personnalité du Paris de la Belle Époque

Gabriel Yturri (12 mars 1860 à San Miguel de Tucumán en Argentine - 6 juillet 1905 à Neuilly-sur-Seine) est connu pour avoir été secrétaire et compagnon de Robert de Montesquiou.

Biographie[modifier | modifier le code]

Un seul auteur estime qu'il était de nationalité péruvienne[1], bien qu'il soit né en Argentine, de père et mère argentins.

Iturri, acte de baptême


Il vint s’établir à Paris et servit d'abord de secrétaire au baron Doasan, homosexuel bien connu, l'un des modèles de Marcel Proust pour le baron de Charlus dans À la recherche du temps perdu.

Robert de Montesquiou et Gabriel Yturri par Sem, graveur (1863-1934)

En 1885, il rencontra Robert de Montesquiou et devient son secrétaire et son amant[2]. Il mourut d’un diabète en 1905. Jean Lorrain fit ce jeu de mots cruel sur Montesquiou à la suite de son décès : « Mort, Yturri te salue, tante. » Sa disparition laissa Montesquiou profondément affecté. Trois ans après sa mort, il fit publier à sa mémoire un recueil de témoignages, de poèmes et de correspondance, sous le titre Le Chancelier de fleurs, douze stations d’amitié[3], qui fut tiré à cent exemplaires.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Who's Who in Gay and Lesbian History de Robert Aldrich & Garry Wotherspoon
  2. Francesco Rapazzini "Elisabeth de Gramont: Avant-gardiste", Fayard, 2004, page 57.
  3. Robert de Montesquiou, Le Chancelier de fleurs, douze stations d’amitié, La Maison du livre, Paris, 1908. Texte en ligne : [1].

Liens externes[modifier | modifier le code]