Fiodor Khitrouk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Fyodor Khitruk)
Aller à : navigation, rechercher
Fyodor Khitruk
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Période d’activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Autres informations
Parti politique
Membre de
Union des cinéastes en URSS (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Liste détaillée
Prix national d'URSS
Ordre du Drapeau rouge du Travail
Artiste du peuple de la RSFSR (en)
Ordre du Mérite pour la Patrie - 3e classe (d)
Artiste du peuple de l'Union soviétique
Ordre de la Guerre patriotique de 2e classe (d)
Artiste émérite de la République socialiste fédérative soviétique de Russie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Fiodor Savelievitch Khitrouk (en russe : Фёдор Саве́льевич Хитру́к), né le à Tver et mort le à Moscou, est un animateur et réalisateur d'animation soviétique puis russe[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

À Moscou, Khitrouk étudie le graphisme au Collège des arts appliqués OGIS. Diplômé en 1936, il commence à travailler aux studios Soyouzmoultfilm en 1938 en tant qu'animateur. Lors de la Seconde Guerre mondiale, il rejoint l'armée et y sera retenu jusqu'en 1948, car parlant couramment allemand il servira comme traducteur[1]. À partir de 1962, il travaille comme réalisateur. Son premier film Histoire d'un crime a été un immense succès. Aujourd'hui, le film est considéré comme le début de la renaissance de l'animation soviétique, après vingt ans à l'ombre du réalisme socialiste.

Se démarquant des canons naturalistes de Disney, en vogue dans les films d'animation soviétiques des années 1950 à 1960, il crée son propre style, qui est laconique mais à plusieurs niveaux, non trivial et vif.

Il est réalisateur de plusieurs courts métrages d'animation, y compris des classiques tels que sa satire sociale des bureaucrates, Chelovek v ramke [L'Homme au cadre] (1966), la parabole philosophique, Ostrov (Île) (1973) sur la solitude d'un homme dans la société moderne, le film biographique Ein Junger Mann namens Engels - Ein Portrait in Briefen (1970), réalisé avec Vadim Kourtchevski, Klaus Georgi et Katja Heinitz Georgi d'après des dessins et des lettres du jeune Engels[2] (Colombe d'or au Festival international du documentaire et du film d'animation de Leipzig et le Prix national de la République démocratique allemande en 1970), la parodie, Film, film, film (1968), et le film anti-guerre, Lev i byk [Le Lion et le taureau] (1984).

En 1987 il a reçu le Prix Findling pour l'œuvre de sa vie.

En avril 1993, Khitrouk et trois autres animateurs principaux (Iouri Norstein, Andreï Khrjanovski et Édouard Nazarov) fondent les studios SHAR, une école et studio d'animation russe.

En 2008, il publie un livre en deux volumes intitulé Le métier de l'animation (Профессия - аниматор).

Au cours de sa longue carrière, il obtient d'innombrables prix de tous les grands festivals de cinéma, comme la Palme d'or du court-métrage à Cannes en 1974 (pour L'Ile). Il est aussi Artiste du peuple de l'URSS.

Mort à Moscou il est enterré au cimetière de Novodevitchi.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur
Animateur

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en)Liz Faber, Helen Walters, Animation Unlimited: Innovative Short Films Since 1940, Laurence King Publishing, (ISBN 9781856693462, lire en ligne)
  2. (en)Giannalberto Bendazzi, Animation: A World History: Volume II: The Birth of a Style - The Three Markets, CRC Press, (ISBN 9781317519904, lire en ligne)

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Fyodor Khitruk » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]