Andreï Khrjanovski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Andreï Khrjanovski
Description de cette image, également commentée ci-après
Andreï Khrjanovski en 2005.
Nom de naissance Andreï Iourevitch Khrjanovski
Naissance
Moscou (Union soviétique)
Nationalité Russe
Profession réalisateur, animateur, scénariste, producteur
Films notables L'Employé Koziavine (1966)
L'Harmonica de verre (1968)
Le Lion à la barbe blanche (1994)
Une pièce et demie (2009)

Andreï Iourevitch Khrjanovski (en russe Андрей Юрьевич Хржановский, né en 1939) est un réalisateur, producteur et scénariste russe ayant principalement créé des films d'animation[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Andreï Iourevitch Khrjanovski naît le 30 novembre 1939 à Moscou[2].

Sous l'Union soviétique, Andreï Khrjanovski fait partie des cinéastes qui tentent d'intégrer un message politique à leurs films au risque d'être censurés. Selon Sébastien Denis[3], Khrjanovski se situe en cela dans la lignée du mouvement initié par les animateurs polonais et yougoslaves à la fin des années 1950 et au début des années 1960. En 1966, Khrjanovski réalise L'Employé Koziavine, film satirique sur la bureaucratie. Son Harmonica de verre (1968), une allégorie qui évoque de nombreuses œuvres de peinture classique et dont la musique originale est composée par Alfred Schnittke sera censurée par le pouvoir soviétique pendant plus de vingt ans[3],[4],[5]. C'est d'ailleurs le premier film d'animation à être officiellement censuré en Union soviétique[6]. En 1970, il réalise L'Armoire, film dont le personnage principal doit faire face à une réalité si dure qu'il préfère s'installer dans son armoire en prenant ses meubles avec lui[3].

En 1993, Andreï Khrjanovski est, avec Iouri Norstein et Edouard Nazarov, l'un des trois fondateurs des studios SHAR, école d'animation et studio d'animation russe[2].

En 2003, Khrjanovski assure la direction artistique du film d'animation Le Chien, le Général et les Oiseaux réalisé par Francis Nielsen[3].

En 2008-2009, il réalise un film en prises de vue réelles, Une pièce et demie, qui est une biographie imaginaire du poète et critique russe Joseph Brodsky, émigré hors de Russie. Le film imagine un voyage de retour au pays que Brodski n'a jamais réellement effectué, et revient sur son passé[7]. Pour ce film, Andreï Khrjanovski reçoit un Nika en 2010[8].

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1966 : L'Employé Koziavine (ru) (Жил-был Козявин, Zhyl-byl Koziavine), court métrage (réalisation, production)
  • 1968 : Harmonica de verre (ru) (Стеклянная гармоника, Stekliannaïa garmonika) (réalisation, production)
  • 1971 : L'Armoire (Шкаф), série Kaléidoscope 71 (Калейдоскоп-71) (réalisation)
  • 1972 : Le Papillon (Бабочка, Babotchka) (réalisation)
  • 1973 : Dans le monde des fables (ru) (В мире басен, V mire basien) (réalisation, scénario)
  • 1975 : Jour merveilleux (День чудесный, Den tchoudesny) (réalisation, scénario)
  • 1976 : La Maison que Jack a bâtie (ru) (Дом, который построил Джек, Dom, katory postroïl Djek) (réalisation, scénario)
  • 1977 : Je vole vers vous dans mes souvenirs (Я к вам лечу воспоминаньем…, Ia k vam letchou vospominaniem...) (réalisation, scénario)
  • 1978 : Les Merveilles dans le tamis (Чудеса в решете, Tchoudessa v rechete) (scénario)
  • 1980 : Et je suis de nouveau avec vous (И с вами снова я… , I s vami snova ia...) (réalisation)
  • 1980 : Les Merveilles (Чудеса, Tchoudeca) (titre anglais : A Fantastic Tale) (réalisation, scénario)
  • 1982 : L'Automne (ru) (Осень, Ossen) (réalisation)
  • 1984 : Ton cher ami (ru) (Твой любящий друг, Tvoï liubiachtchi droug) (scénario)
  • 1984 : Oiseau de feu (ru) (Жар-птица, Jar-ptitsa) (scénario)
  • 1985 : The King's Breakfast (Королевский бутерброд, Korolevskii bouterbrod) (d'après The King's Breakfast d'Alan Alexander Milne) (réalisation)
  • 1987 : Mon temps préféré (ru) (Любимое мое время, Lioubimoïe moïe vremia) (réalisation, scénario)
  • 1987 : École des beaux-arts. Paysage avec le genévrier (Школа изящных искусств. Пейзаж с можжевельником, Chkola iziachnych iskoustv. Peïzaj c mojevelnikom) (réalisation, scénario)
  • 1988 : Kele (ru) (Келе, Kele) (direction artistique)
  • 1990 : École des beaux-arts. Le Retour (Школа изящных искусств. Возвращение, Chkola iziachnych iskoustv. Vazvrachenie) (réalisation, scénario)
  • 1990 : École des beaux-arts (Школа изящных искусств, Chkola iziachnych iskoustv) (réalisation, scénario)
  • 1994 : Le Lion à la barbe blanche (ru) (Лев с седой бородой, Lev s sedoï borodoï) (réalisation, production)
  • 1997 : Un long voyage (Долгое путешествие, Dolgoïe pouteciestvie) (réalisation, production, scénario)
  • 1999 : L'Automne est arrivé (Наступила осень, Nastoupila ocen) (production)
  • 2002 : Un chat et demi (ru) (Полтора кота, Poltora kota) (réalisation, scénario)
  • 2003 : Le Chien, le Général et les Oiseaux réalisé par Francis Nielsen (Khrjanovski assure la direction artistique)
  • 2009 : Une pièce et demie (ru) (Полторы комнаты, или Сентиментальное путешествие на родину, Poltory komnaty) (titre anglais : A Room and a Half) (réalisation, production, scénario)

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2003, Andreï Khrjanovski remporte le Dragon d'or au Festival du film de Cracovie pour Poltora côta[9]. En 2009, il remporte trois prix avec Poltoreï komnateï, ili Sentimentalnoïe poutechestvie na rodinou : le Prix Est de l'Ouest au Festival international du film de Karlovy Vary et la Mention spéciale (tout court) et la Mention spéciale du jury ACCA au Festival international du film de Mar del Plata. Durant ce même festival, ce film fait partie des nominés pour le prix du Meilleur film[9].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Cotte, 100 ans de cinéma d'animation, Dunod, (ISBN 9782100741809, lire en ligne), p. 316
  2. a et b Biographie sur Animator.ru. Page consultée le 4 avril 2014. La fiche biographique de ce site indique qu'elle se fonde sur le livre Encyclopedia otchestvennoï moultiplikatsii (Энциклопедия отечественной мультипликации), parue à Moscou dans la collection "Algoritm-kniga" (Алгоритм-книга) en 2006.
  3. a, b, c et d Denis (2007), p. 159.
  4. (en)Alfred Schnittke, A Schnittke Reader, Indiana University Press, (ISBN 9780253109170, lire en ligne), p. 18
  5. (en)Maya Balakirsky Katz, Drawing the Iron Curtain: Jews and the Golden Age of Soviet Animation, Rutgers University Press, (ISBN 9780813577036, lire en ligne), p. 20
  6. Cavalier (2011), p. 196.
  7. Critique du film dans le journal britannique The Guardian, article de Philip French le 9 mai 2010. Page consultée le 4 avril 2014.
  8. « Prix « Nika » décerné au réalisateur russe Andrei Khrjanovski », sur sputniknews.com, (consulté le 30 mai 2017)
  9. a et b Page Awards d'Andreï Khrjanovski sur l'Internet Movie Database. Page consultée le 4 avril 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]