Frontière entre la Hongrie et la Roumanie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Frontière entre la Hongrie et la Roumanie
Fin 1918, Emmanuel de Martonne veille à inclure en Roumanie la voie ferrée stratégique reliant la Tchécoslovaquie au Royaume des Serbes, Croates et Slovènes : les trois pays formeront dans l'entre-deux-guerres la « Petite Entente » alliée à la France[1].
Fin 1918, Emmanuel de Martonne veille à inclure en Roumanie la voie ferrée stratégique reliant la Tchécoslovaquie au Royaume des Serbes, Croates et Slovènes : les trois pays formeront dans l'entre-deux-guerres la « Petite Entente » alliée à la France[1].
Caractéristiques
Délimite Drapeau de la Hongrie Hongrie
Drapeau de la Roumanie Roumanie
Longueur totale 448 km
Particularités Continue
Historique
Création 1918

La frontière terrestre entre la Hongrie et la Roumanie est une frontière internationale longue de 448 kilomètres qui délimite les territoires de la Hongrie et de la Roumanie.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Borne frontière entre les deux pays

Tracée fin 1918 par une commission internationale (la commission Lord) où des géographes tels Robert Seton-Watson (en) ou Emmanuel de Martonne et l'historien Ernest Denis jouèrent un rôle important[2], la frontière entre la Hongrie et la Roumanie, débute en un tripoint situé dans la région historique du Banat, à 15 km au sud-est de la ville hongroise de Szeged où se rejoignent la frontière terrestre entre la Hongrie et la Serbie, et la frontière terrestre entre la Roumanie et la Serbie (46° 07′ 00″ N, 20° 16′ 00″ E). Elle suit un tracé globalement sud-sud-ouest/nord-nord-est à travers la plaine pannonienne (bassin de la Tisza), jusqu'à un autre tripoint situé sur la rivière Tur, à 16 km au nord de la ville roumaine de Satu Mare, où se rencontrent la frontière terrestre entre la Hongrie et l'Ukraine, et la frontière terrestre entre la Roumanie et l'Ukraine.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Lowczyk, La fabrique de la paix : du Comité d'études à la Conférence de la paix, l'élaboration par la France des traités de la Première Guerre mondiale, Paris, Economica, Coll. Bibliothèque stratégique, 2010, 533p.
  2. Olivier Lowczyk, La fabrique de la paix déjà cité.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]