Friedrich Ernst Fesca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Friedrich Ernst Fesca
Description de l'image Friedrich Ernst Fesca.jpg.

Naissance
Magdebourg
Décès (à 37 ans)
Karlsruhe
Lieux de résidence Allemagne
Activité principale compositeur, violoniste, premier violon
Maîtres August Eberhard Müller
Descendants Alexander Fesca

Friedrich Ernst Fesca ( à Magdebourg dans le duché de Magdebourg - à Karlsruhe en grand-duché de Bade) est un violoniste et compositeur allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît à Magdebourg le . Son père, Johann Peter August Fesca, juge de marché de Magdebourg, est actif dans la vie musicale de la ville ; il consacre beaucoup de son temps à la pratique du violoncelle et du piano. Sa mère est chanteuse ; elle a été l'élève de Johann Adam Hiller et de Marianne Podleska. Elle était chanteuse professionnelle dans sa jeunesse.

Friedrich commence sa formation musicale à Magdebourg et complète ses études à Leipzig avec le Thomaskantor August Eberhard Müller. À l'âge de quatre ans, il pouvait jouer des pièces de difficulté moyenne au piano et il commença à étudier le violon à cet âge. À quinze ans, il joue en concert plusieurs concertos pour violon, pour lequel il est généralement bien reçu ; il est alors nommé premier violon de l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig. Il occupe ce poste jusqu'en 1806 quand il devient premier violon du duc Pierre Ier d'Oldenbourg. En 1808, il est nommé violon solo par le roi Jérôme de Westphalie au Staatstheater (en) de Cassel ; il y reste jusqu'à la fin de l'occupation française en 1814. Il part alors pour Vienne et revient peu après à Karlsruhe, où il est nommé premier violon du grand duc de Bade.

Sa santé déclinante l'empêche de profiter de ses succès et en 1826 il meurt de tuberculose à l'âge de 37 ans.

Son fils Alexander est également un compositeur renommé.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Comme virtuose Fesca fait partie des meilleurs musiciens de l'école allemande de violon avec Spohr et Joachim. Parmi ses compositions, ses quatuors et autres pièces de musique de chambre sont les plus remarquables. Ses trois symphonies (no 1 en mi♭, Op. 6 ; no 2 en , Op. 10 ; no 3 en , Op. 13) avec ses œuvres de musique de chambre faisaient toujours partie du catalogue d'Augener en 1861 [1]. Ses deux opéras, Cantemire et Omar and Leila, eurent moins de succès. Il composa également des œuvres sacrées et plusieurs chants et quatuors vocaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Catalogue of Augener & co.'s. universal circulating musical library, London, Augener, Ltd., , 2, 72, 100 p. (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]