Francesco Fracanzano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Francesco Francanzano)
Aller à : navigation, rechercher
Francesco Francanzano
Francesco Fracanzano San Gregorio de Armenia es arrojado al pozo 1635, San Gregorio Armenita Nápoles.jpg

St Grégoire l'Arménien dans la citerne

Naissance
Décès
Nom de naissance
Fracanzano
Activité
Mouvement
naturalisme caravagesque
Influencé par
Œuvres réputées
Le Retour du fils prodigue, Saint Grégoire l'Arménien dans la citerne, la Mort de saint Joseph

Francesco Fracanzano (Monopoli, 1612 - Naples, 1656) est un peintre baroque italien originaire des Pouilles mais ayant majoritairement vécu et fait carrière à Naples durant la première moitié du XVIIe siècle, «un des meilleurs représentants de la veine naturaliste d'origine caravagesque»[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du peintre Alessandro Fracanzano, Francesco naît à Monopoli dans les Pouilles en 1612. Il s'installe à Naples dès 1622 avec son frère aîné Cesare, également peintre. Il épouse en 1632 Giovanna Rosa, sœur d'un ami peintre fréquentant son atelier Salvator Rosa. Un de leurs enfants, Michelangelo, peintre aussi au début de sa carrière et après la mort de son père, est beaucoup plus connu après 1675 comme comédien de la commedia dell'arte et créateur du Pulcinella napolitain devenu le Polichinelle français.

Formé dans l'atelier napolitain de José de Ribera et donc influencé par Caravage dont Ribera est le plus éminent propagateur, il partage néanmoins avec le Maître de l'Annonce aux bergers une prédilection pour le cadrage de figures en buste se détachant sur un fond sombre, une manière de peindre lâche et grumeleuse, un coloris dense en pleine pâte ( Le Retour du fils prodigue, Naples Museo di Capodimonte), au point que leurs tableaux ont parfois été confondus[1].

Il a participé à la révolte de Masaniello et fut pardonné. Il a peint la Mort de Joseph, à l'église des Pèlerins.

L'artiste meurt sans doute au cours de l'épidémie de peste de 1856.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Parmi les œuvres les plus célèbres de sa maturité, il faut mentionner:

à partir des années 1640, l'artiste évolue vers un genre plus classique et hiératique:

Source[modifier | modifier le code]

  • Nathalie Volle in L'Âge d'or de la peinture à Naples, ouvrage collectif, LIENART, 2015, p. 150 (ISBN 978-2-35906-140-6)

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Nathalie Volle in L'Âge d'or de la peinture à Naples, p. 150