Franc-bord (géologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le franc-bord est le terrain plat laissé libre entre le bord d’un cours d’eau (canal ou rivière) et la digue fluviale en remblai (ou terrassement).

Franc-bord naturel[modifier | modifier le code]

Le franc-bord naturel est une banquette formée par les alluvions que le fleuve dépose pendant ses crues ; parfois nommée atterrissement. On en trouve le long des fleuves de plaine à débit important et à écoulement lent comme la Loire (levée de la Loire), ou plus spécifiquement dans les deltas (delta du Pô, Camargue, baie de Somme).

Ces zones sont peuplées par une végétation particulière comme le nénuphar, le jonc fleuri et la châtaigne d'eau. Pour la faune, selon les régions, on peut trouver la gallinules (genre de poule d’eau), le Héron cendré et différents passereaux qui se nourrissent de vers et de petits crustacés.

Franc-bord artificiel[modifier | modifier le code]

Schéma d’un franc-bord artificiel

Des francs-bords, artificiels, sont créés le long des berges en aménageant une bande de terrain plat entre la rive et le pied du talus, elle prend le nom de risberme. Son utilité est, en cas de crues ou de débit important, de limiter l’érosion des berges et d’éviter l’apparition de galeries appelées renards hydrauliques, qui minent le terrain (souvent le long de vieilles racines d’arbres morts) en profondeur et visibles par l’apparition en surface de fontis (cavité provoquée par effondrement du terrain).

  • Le long des fleuves, côté rive, des fascines formées de pieux enfoncés dans le terrain et d’un tressage horizontal d’osier (branches de saule), à la hauteur des hautes eaux, retiennent la terre lors des crues. Une jonchère, touffes de joncs dont les racines retiennent le terrain.

Voir aussi[modifier | modifier le code]