François de Simiane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

François de Simiane
Biographie
Naissance
Ordre religieux Chartreux
Décès (à 68 ans)
Vaucluse
Évêque de l’Église catholique
Évêque d'Apt
Autres fonctions
Fonction religieuse
Commendataire de Saint-Sernin de Toulouse

Ornements extérieurs Evêques.svg
Blason famille Simiane.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

François de Simiane (né le et mort le ) est un ecclésiastique qui fut évêque d'Apt de 1571 à 1587.

Biographie[modifier | modifier le code]

François est issu de la famille de Simiane. Il est le 2e des fils de Bertrand Rambaud V de Simiane, baron de Caseneuve et de Gordes et de Perrote ou Pierrette de Pontevès, fille de Jean de Pontevès et de Sibylle de Castellane. Il est le cadet de Bertrand-Rambaud VI de Simiane Lieutenant général du Dauphiné et l'aîné de l'évêque Jean-Baptiste Rambaud de Simiane. Il rejoint l'ordre des Chartreux, devient profès, puis prieur à la chartreuse Notre-Dame-du-Val-de-Bénédiction, puis à la chartreuse de Bonpas. Il est religieux depuis trente ans quand du fait du scandale provoqué par l'apostasie de son frère Jean-Baptiste Rambaud, de son vicaire général et d'une abbesse d'Apt, sa famille l'incite à assumer la commende de l'abbaye Saint-Sernin de Toulouse et le siège épiscopal abandonné par son frère[1]. Il est confirmé par bulle pontificale du . En 1573, il réunit son clergé pour préparer l'Assemblée du clergé de Paris et en 1585, il participe au Concile provincial d'Aix-en-Provence. Il meurt le , après avoir accordé au chapitre de chanoines de Saint-Sernin dix prébendes qu'il avait créées dans son abbaye[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un autre frère, Jean-Antoine de Simiane, sieur de Cabanes, protonotaire apostolique, né le , se fait également protestant, mais il retourne ensuite au catholicisme et meurt en février 1612, âgé de 88 ans
  2. Joseph Hyacinthe Albanés, Gallia christiana novissima : histoire des archevêchés, évêchés [et] abbayes de France, accompagnée des documents authentiques recueillis dans les registres du Vatican et les archives locales (Volume 1), édité en 1899, p. 282-283

Article connexe[modifier | modifier le code]