Chartreuse de Bonpas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chartreuse de Bonpas
Image illustrative de l’article Chartreuse de Bonpas
Période ou style Roman et gothique
Début construction Chapelle du XIIe siècle
Fin construction XVIIe siècle
Propriétaire initial Hospitaliers du Pont de Bonpas
Destination initiale Chartreuse.
Propriétaire actuel Jean-Claude Boisset
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1943)
Logo monument historique Classé MH (1950)
Site web http://www.bonpas.fr
Coordonnées 43° 53′ 21″ nord, 4° 55′ 30″ est
Pays Drapeau de la France France
Région française Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Vaucluse
Commune Caumont-sur-Durance
Géolocalisation sur la carte : Vaucluse
(Voir situation sur carte : Vaucluse)
Chartreuse de Bonpas
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Chartreuse de Bonpas
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Chartreuse de Bonpas

La chartreuse de Bonpas est un monument historique classé datant du XIIe siècle, située dans la commune de Caumont-sur-Durance en Vaucluse, au bord de la Durance.

Localisation[modifier | modifier le code]

La chartreuse de Bonpas est située dans la commune de Caumont-sur-Durance en Vaucluse, entre la voie TGV, la sortie Avignon-sud de l'autoroute A7, la route nationale 7 et la route départementale D900 qui la sépare des bords de la Durance.

C'est de la route départementale D900 que l'on accède à la propriété.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ce quartier de Caumont-sur-Durance est un passage pour traverser la Durance de longue date. Jusqu'au Moyen Âge, la traversée étant très difficile, le lieu prit le nom de « malus passus » (mauvais pas). Avec la présence de la chartreuse, les moines ont fait le nécessaire, pour des raisons économiques et pratiques quotidiennes, pour améliorer la traversée de la Durance à cet endroit, qui prit rapidement le nom de « bonus passus » (bon pas).

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité et haut Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Les premières mentions du site sont romaines et parlent d'un oppidum[1].

Vers l'an 800 sont construits sur le site une chapelle et un hôpital[1].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Le bac sur la Durance entre Noves et la Chartreuse

La chapelle Notre-Dame de Bonpas (monument historique) est érigée entre 739 et 805. En effet, si les premiers textes mentionnant l’église Sainte-Marie de Bonpas datent de Charlemagne (805), il est possible que sa construction soit due à Charles Martel (vers 739) pour remercier les Avignonnais de leur bravoure face aux Sarrazins. Le XIIe siècle voit l'apparition des fortifications[1]. L'endroit est stratégique avec son bac permettant de traverser la Durance et appartenant à l’abbaye. Celui-ci, attesté en 1166[2], lui fournit d'importants revenus.

En 1270, Alphonse de Poitiers, accorda aux frères hospitaliers du pont de Bonpas sur la Durance confirmation de tous les droits, juridictions, fiefs et banalités qu'ils avaient dans le Comtat Venaissin et son comte de Toulouse. L'acte est intitulé Privilegiam hospitaleriis Boni Passus[3].

Vers 1278, des moines de l’ordre des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem s'y installent[1].

En 1318, Jean XXII, pape installé à Avignon, prend le monastère et le cède aux chartreux[1].

En 1372, le cardinal Philippe de Cabassolle y est inhumé[4].

Au XVe siècle, Hugues de Saint-Martial y est prieur commendataire.

Période moderne[modifier | modifier le code]

Plan de la Chartreuse

Le [5], le poète et auteur dramatique français Adolphe Dumas naquit à la Chartreuse.

Le , alors qu'il était en route vers l'île d'Elbe, Napoléon après avoir quitté Avignon, passa sur le pont de Bonpas. Il fit arrêter son équipage et, prenant sa lunette de campagne, regarda la chartreuse. Il dit alors : « Dans un autre siècle, un caprice du destin m'aurait peut-être jeté dans ce cloître ; là encore, je me serais fait une place. Le catholicisme remuait alors le monde ; toutes ces congrégations de moines étaient autant de régiments, on pouvait en devenir le chef »[6],[7].

La chartreuse appartient à la famille de Grenaud entre 1841 et 1941.

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1942, la chartreuse de Bonpas est achetée par Pierre Olphe-Galliard, qui la rénove entièrement, et lui donne son aspect actuel. Le chapelle est restaurée en 1949 et est consacrée la même année par Gabriel de Llobet, archevêque d'Avignon, ancien évêque de Gap et d'Embrun. La famille Olphe-Galliard, puis Casalis Olphe-Galliard, reste propriétaire jusqu'en 2003, date à laquelle la chartreuse de Bonpas est vendue au groupe Boisset.

Dédicace à Gabriel de Llobet, 1949.

La chartreuse[modifier | modifier le code]

Couvent créé par les hospitaliers au XIIIe siècle, la chartreuse connut la prospérité au XVIIe siècle, époque à laquelle fut élevée la salle capitulaire.

Le monument historique classé[modifier | modifier le code]

Chapelle de la Chartreuse de Bonpas datant du XIIe siècle

Sa chapelle du XIIe siècle est classée monument historique[8].

Le caveau[modifier | modifier le code]

Caveau de dégustation

Son caveau permet de déguster des vins de la vallée du Rhône et d'autres terroirs viticoles comme la Bourgogne, le Beaujolais, le Languedoc. Une initiation à la dégustation du vin est possible sur rendez-vous.

Les jardins[modifier | modifier le code]

Jardins à la française.

Les environs[modifier | modifier le code]

Outre la route nationale, la Durance, la ligne TGV, l'Aéroport Avignon-Provence et l'autoroute, la chartreuse de Bonpas est entourée de vignes.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (fr) Histoire de la Chartreuse sur le site de la Maison Louis Bernard.
  2. Catherine Lonchambon, « D’une rive à l’autre de la Durance : d’étranges bateaux », in Guy Barruol, Denis Furestier, Catherine Lonchambon, Cécile Miramont, La Durance de long en large : bacs, barques et radeaux dans l’histoire d’une rivière capricieuse, Les Alpes de lumière n° 149, Forcalquier 2005, (ISBN 2-906162-71-X), p 55
  3. Henri Grégoire, ancien évêque de Blois, Recherche historiques sur les congrégations hospitalières des frères pontifes ou constructeurs de ponts, Éd. Baudoin frères libraires, Paris, 1818, pp. 25-26.
  4. De nos jours, son tombeau se trouve dans la cathédrale de Cavaillon.
  5. La transcription de sa date de naissance sur son acte de décès indique le .
  6. Revue Mabillon, Société Mabillon pour le développement des recherches d'histoire monastique en France, vol. XX, 1930, p. 136.
  7. Napoléon sur le pont de Bonpas
  8. Notice no PA00082016, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Robert Bailly, Dictionnaire des communes du Vaucluse, A. Barthélemy, Avignon, 1986, (ISBN 2-903044-27-9)
  • Jules Courtet, Dictionnaire géographique, géologique, historique, archéologique et biographique du département du Vaucluse, Nîmes, Christian Lacour, Nîmes (réed.), 1997, , 385 p. (ISBN 2-84406-051-X)
  • Librairie Hachette et société d'études et de publications économiques, Merveilles des châteaux de Provence, Paris, Collection Réalités Hachette, , 324 p.
    Préface du Duc de Castries vice-président de l'Association des Vieilles maisons françaises : Comtat Venaissin-Comté de Nice-Corse : Caumont-sur-Durance : La Chartreuse de Bonpas, Sur la route de l'Île d'Elbe..., pages 176 à 181

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]