François Ouimet (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir François Ouimet.
François Ouimet, député de Marquette et premier vice-président de l'Assemblée nationale du Québec
François Ouimet
Francois.Ouimet.2017.jpg
Fonction
Député de l'Assemblée nationale du Québec
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique

François Ouimet (Montréal, - ) est un avocat et un homme politique québécois. Il est l'actuel député libéral de la circonscription de Marquette et premier vice-président de l'Assemblée nationale du Québec. Il a été élu pour la première fois à l'élection de 1994.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ayant étudié en littérature, François Ouimet a complété une maîtrise en littérature à l'Université de Montréal (1984). Il s'est particulièrement intéressé à la comparaison des caractères distincts entre les œuvres littéraires francophones et anglophones du Canada. Il s'est ensuite dirigé vers le droit et en 1988 a complété un baccalauréat en droit à l'Université McGill de Montréal[1]. Il a été admis au Barreau du Québec et à celui du Canada en 1989[2].

Il a exercé sa profession en droit des affaires au cabinet Adessky, Poulin de 1990 à 1994. Il est père de trois enfants et parle couramment le français, l’anglais et l’italien.

Son passage à la CECM[modifier | modifier le code]

De 1991 à 1994, il a été président de la Commission des écoles catholiques de Montréal (CECM) [3]. À ce poste, il a affirmé qu'il allait lutter contre l'instauration des commissions scolaires linguistiques[4].

Article détaillé : Réforme Marois.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Succédant en 1994 à Claude Dauphin comme député de Marquette, François Ouimet se fit élire pour la première fois le 12 septembre 1994. Il gagna avec une forte majorité les trois élections suivantes. À l'élection de 2014, il obtient sa plus forte majorité en emportant la victoire par 15 600 voix sur son plus proche adversaire[5].

Durant ses années dans l'opposition (de 1994 à 2003), il a occupé divers postes de porte-parole dont celui de la justice, de l'éducation et de la métropole. Il a été nommé en 2003 membre de la Commission spéciale en vue de l'étude de l'avant-projet de loi remplaçant la Loi électorale. Il s'est présenté contre trois autres députés libéraux en 2003 au poste de président de l'Assemblée nationale, participant ainsi à la première course de l'histoire pour ce poste entre députés d'une même formation politique[6]. Au terme de la campagne, Michel Bissonnet avait été élu.

François Ouimet a été actif sur plusieurs fronts dans des dossiers tels que celui de l'Hôpital de Lachine[7], l'agrandissement de la bibliothèque Saul-Bellow, ainsi que la construction d'un nouveau complexe aquatique et gymnastique à Dorval[8].

Il est député de Marquette et premier vice-président de l'Assemblée nationale du Québec [9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Pierre Bonhomme, « François Ouimet », La Presse,‎ , B1.
  2. « François Ouimet », sur Assemblée nationale
  3. La CECM a été abolie en 1998 à la suite de la réforme Marois pour faire place à la Commission scolaire de Montréal.
  4. Jean-Pierre Bonhomme, « Un avocat de 32 ans est nommé président de la CECM », La Presse,‎ , A3.
  5. « François Ouimet l'emporte avec 62.5% du vote », sur Le Messager Lachine Dorval, (consulté le 19 novembre 2014)
  6. Tommy Chouinard, « L'autre élection », Le Devoir,‎ , A4.
  7. « L'Hôpital de Lachine sera une priorité» – François Ouimet », sur Le Messager Lachine-Dorval,
  8. « François Ouimet: s’engager pour sa communauté », sur Le Messager Lachine-Dorval
  9. « François Ouimet », sur Assemble nationale du Québec

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]