François Dequevauviller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Dequevauviller
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Lieu de travail
Enfant
François Jacques Dequevauviller (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

François-Nicolas-Barthélemy Dequevauviller (1745 - 1807 ?) est un dessinateur et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

François Dequevauviller, parfois écrit « Dequevauvillers », est né à Abbeville. Il devient l'élève de Jean Daullé.

De 1781 à 1786, il voyage, d'abord en Italie puis en Palestine avant d'explorer les cotes de la Méditerranée. Il tient une échoppe parisienne avant la Révolution française rue Saint-Hyacinthe, et travaille en société avec Jacques Couché[1]. Vers 1791, il travaille avec le graveur Pierre-François Laurent (1739-1809).

Ses gravures sont recherchées, elles connurent un certain succès par leurs effets de lumière.

Son fils, François-Jacques Dequevauviller (1783-1848) est également graveur, née de Marguerite-Angélique-Scolastique de Poilly, le couple s'étant marié le 12 septembre 1774 à Abbeville[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Albums collectifs :

  • Voyage de Naples et des Deux Siciles (1781-1786) ;
  • Voyage de la Syrie, de la Phénicie et de la Palestine ;
  • Jean-Benjamin de La Borde (dir.), Tableaux pittoresques, physiques, historiques, moraux, politiques et littéraires de la Suisse et de l'Italie, d'après Alexis-Nicolas Pérignon ;
  • La Borde (dir.), Description générale et particulière de la France ;
  • Galerie du Palais Royal (1786) ;
  • Galerie de Florence ;
  • Musée Français ;
  • Recueil de combats et d'expéditions maritimes (1797)[3] ;
  • « La Sortie du palais des Tuileries », dans Le sacre de S. M. l'Empereur Napoléon (1805-1810)[4].

D'après Nicolas Lavreince :

  • L'Assemblée au Salon (1783) ;
  • Le Lever et le Coucher des ouvrières en modes (1784), deux estampes ;
  • L'Assemblée au concert ;
  • Le Contretemps ;
  • L'École de danse.

D'après Alexandre-Joseph Desenne :

  • Portrait de Charles XII de Suède.

D'après Antoine Borel :

  • L'Indiscret.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chemin de Cassel en Flandre : Estampe (1782), sur Gallica.
  2. Henri Herluison, Actes d'état-civils d'artistes français, Paris, Slatkine, 1972 [reprint], p. 106.
  3. Notice bibliographique, sur data.bnf.fr.
  4. « Liste des artistes qui ont concouru... », dans Le sacre de S. M. l'Empereur Napoléon dans l'église métropolitaine de Paris, Paris, Imprimerie impériale, 1804 — sur Gallica.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcel Roux (dir.), Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle, Paris, 1951, Tome VII: Deny (Mlle Jeanne)-Du Duy-Delage, pp. 34-60.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :