Antoine Borel (artiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antoine Borel et Borel.
Antoine Borel
SelbstAmme.jpeg
Estampe propagandiste en faveur des affamés (1784), gravé par Voysard d'après un dessin d'Antoine Borel.
Naissance
Décès
Activités

Antoine Borel, né à Paris en 1743 et mort en 1810, est un peintre, dessinateur et graveur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un portraitiste, Borel s'adonna d'abord au même genre de peinture, puis se livra de préférence à la représentation, le plus souvent à l'aquarelle, des sujets de mœurs et des allégories politiques, qu'il gravait parfois lui-même, à la pointe ou en manière noire[1]. Vers 1780, deux scènes grivoises traduites par Jean-Louis Anselin connurent le succès. Puis, il devint presque exclusivement dessinateur de vignettes, et s'y fit un nom[1] et Huber[Qui ?] en a loué le patriotisme[2]. Si, dans cette spécialité, il mit bien des fois son talent au service de livres érotiques de Nerciat, Montigny ou Sade[3], il fit aussi nombre de compositions pour des ouvrages sérieux, parmi lesquels Plutarque (1783), le Théâtre des Grecs (1785-1789), les Œuvres de Belloy (1787), Charles IX, tragédie de Chénier (1790) ; les Œuvres de Regnard (1790)[1]. Pendant la Révolution, il dessina les Fastes de la Révolution française, l'Assemblée nationale, séance du 7 septembre 1789, à l’instant de l'offre patriotique du premier temps des dames artistes, gravé par Ponce, les Dernières Paroles et la Mort de Mirabeau, gravés par Delaunay le jeune, le Frontispice de l’Almanach du père Gérard, etc[2].

« Celles exécutées pour les Œuvres de Berquin sont empreintes d'une grâce infinie, et constituent l'une de ses meilleures productions. Les dessins de Borel, à la plume, à l'encre de Chine, à la sépia, au bistre, sont toujours très soignés et très finis[1] », a écrit le bibliographe Gustave Pawlowski [(d) Voir avec Reasonator].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Camille Dreyfus, « Borel, Antoine », La Grande Encyclopédie : inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts, Paris, H. Lamirault, t. 7e bobino - bricci,‎ 1885-1902 (lire en ligne).
  2. a et b Jules Renouvier, Histoire de l’art pendant la Révolution : considéré principalement dans les estampes, Paris, Vve J. Renouard, , 590 p. (lire en ligne), p. 322-3.
  3. Roger Portalis, Les Dessinateurs d’illustrations au XVIIIe siècle, Paris, , 386 p. (lire en ligne), p. 11-19.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Portalis, Les Dessinateurs d’illustrations au XVIIIe siècle, Paris, , 386 p. (lire en ligne), p. 11-19.
  • Jules Renouvier, Histoire de l’art pendant la Révolution : considéré principalement dans les estampes, Paris, Vve J. Renouard, , 590 p. (lire en ligne), p. 322-3.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :