Cette page est en semi-protection longue.

Frédéric Werst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Frédéric Werst
X1080.jpg
Frédéric Werst en 2013 à l'occasion de la quatrième édition du Nouveau festival du Centre Pompidou.
Biographie
Naissance

Frédéric Werst (né Frédéric Weiss en 1970) est un écrivain français. En 2011, il livre comme premier roman, Ward Ier-IIe siècle, dans lequel l'auteur présente un peuple imaginaire, les Wards, qui parlent une langue nommée wardwesân. L'ouvrage est rédigé dans cette langue construite par l'auteur et traduite par lui en français, les pages en langue originale et la traduction étant disposées en vis-à-vis. Il publie une suite à cette œuvre bilingue en 2014, intitulée Ward IIIe siècle, dont la préface est rédigée par Émile Wathad.

Biographie

Frédéric Weiss naît à Paris en 1970[1]. Il est agrégé de lettres modernes (1994)[2], et par ailleurs diplômé de l'École normale supérieure (Paris) en section littéraire[Information douteuse]. Il enseigne dans un lycée du 5e arrondissement de Paris.[réf. nécessaire]

En 2007, il renoue avec une passion qui le tient depuis l'adolescence, à savoir inventer des langues, des peuples et des mondes fictifs[3].

Son premier roman se démarque par son sujet et sa nature atypiques et des réactions dans la presse relèvent l’ampleur de l’entreprise de création[4],[5]. Son œuvre est mentionnée dans deux ouvrages traitant de la question des langues construites dans la fiction, et dans une encyclopédie de l'imaginaire[6]. Notamment, Frédéric Landragin note que la présentation bilingue de l'ouvrage pousse plus loin que Tolkien dans le domaine des langues imaginaires[7],[8].

Méthode

Werst explique ainsi sa méthode d'écriture[9] : « J’écris directement en wardwesân puis je traduis en français, soit immédiatement, soit avec un délai, ce qui me permet d’être dans un véritable exercice de traduction puisque j’ai alors oublié ce que j’ai écrit, je redécouvre les textes ».

Si son œuvre, de par sa nature bilingue français-langue construite, est parfois comparée à celle de Tolkien, célèbre inventeur de langues, l'auteur déclare[réf. souhaitée] ne l’avoir jamais lu et s’en distinguer fortement parce que Tolkien n′avait pas rédigé de textes entiers directement dans les langues elfiques, et que la mythologie qu′il propose reste tributaire des modèles européens sans les questionner.

Engagements

Parallèlement à son activité de romancier, Frédéric Werst, rejoint par Eugène Green et Olivier Rolin, s'opposent au projet de loi de 2013 qui préconise la généralisation de l'anglais au détriment du français dans les universités afin d'attirer les étudiants étrangers[10].

Œuvre

Prix et distinctions

Liens externes

Notes et références

  1. « cipM - Auteurs : Frédéric Werst », sur cipmarseille.fr (consulté le 4 février 2020)
  2. « AGRÉGATIONS », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  3. « Une voix à traduire # 20 : rencontre avec Frédéric Werst – ATLAS (Association pour la promotion de la traduction littéraire) » (consulté le 4 février 2020)
  4. Astrid de Larminat, « Parlez-vous le wardwesân ? », sur Le Figaro.fr, (consulté le 4 février 2020)
  5. (en) Adam Sage, « The book in a made up language », The Times,‎ (ISSN 0140-0460, lire en ligne, consulté le 4 février 2020)
  6. (en) Adams, Michael, 1961-, From Elvish to Klingon : exploring invented languages, Oxford University Press, (ISBN 978-0-19-280709-0 et 0-19-280709-9, OCLC 713186702, lire en ligne)
  7. Landragin, Frédéric (1974-....)., Comment parler à un alien ? : langage et linguistique dans la science-fiction (ISBN 978-2-84344-943-7 et 2-84344-943-X, OCLC 1062391480, lire en ligne)
  8. (de) Schmitz-Emans, Monika., Enzyklopädische Phantasien : Wissensvermittelnde Darstellungsformen in der Literatur - Fallstudien und Poetiken., Georg Olms Verlag, (ISBN 978-3-487-42267-1 et 3-487-42267-0, OCLC 1102476753, lire en ligne), pp. 420-421 : « Eine imaginäre Welt... »
  9. Christine Marcandier, « Ward : entretien avec Frédéric Werst », sur Club de Mediapart (consulté le 4 février 2020)
  10. Astrid de Larminat, « Werst : « L’université française doit faire cours en français » », sur Le Figaro Étudiant (consulté le 4 février 2020)
  11. « La découverte France 2011: Ward, de Frédéric Werst », sur Lexpress.fr, (consulté le 31 mars 2020)