Fouta (vêtement)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La fouta ou foutah (فُوطَة) a plusieurs désignations dont une espèce de caleçon, de turban, d'une étoffe qu'on place sur le dos ou un linge ou tablier qu'on attache à sa ceinture.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot fouta est selon les scoliastes et lexicographes arabes, d'origine indienne et servait originairement à désigner une sorte d'étoffe, apportée d'inde, par la suite, on l'a appliqué à diverses espèces de vêtements qui étaient faits dans l'origine de cette étoffe.

Utilisations[modifier | modifier le code]

En caleçon[modifier | modifier le code]

Au XIVe siècle, le voyageur Ibn Batouta dit en parlant des hindous (كسوتهم فوطة خزّ يشدها الإنسان في وسطه عوض السراويل فإنهم لا يعرفونه). Leurs vêtements consistent en une fouta de filoselle que l'on attache à sa ceinture au lieu de caleçon, car ils ne connaissent pas le pantalon. Le même Ibn Batouta dit ailleurs en parlant du roi Hinaur dans l'Inde (و يشد في وسطه فوطة).[Quoi ?]

En turban[modifier | modifier le code]

Une pièce d'étoffe dont on s'entoure la tête.

Sur le dos[modifier | modifier le code]

Une pièce d'étoffe qu'on place sur le dos, pour se garantir du soleil. Au XIVe siècle, Ibn Batouta dit en parlant des habitants de la ville du Dhofar ( لباسهم من القطن يجلب لهم من بلاد الهند و يشدون الفوط في اوساطهم عوض السراويل. أكثرهم يشد فوطة في وسطه و يجعل فوق ضهره أخرى من شدة الحر ) . Les vêtements des habitant du dhofar sont faits de coton qu'ils tirent de l'Inde, ils attachent les fouta à la ceinture, au lieu de caleçon. et la plupart d'entre eux lient une fouta à la ceinture et en mettent une autre sur le dos, pour garantir de la chaleur extrême.

En linge ou tablier[modifier | modifier le code]

Fouta tunisienne

Qu'on attache à la ceinture, en entrant dans le bain ou les hammams. Au XIVe siècle, Ibn Batouta dit en décrivant les hammams de Bagdad (و كل داخل يعطى ثلاث من ال فوط إحداها يتزر بها عند دخوله و الأخرى يتزر بها عند خروجه و الأخرى ينشف بها الماء عن جسده). On donne à chacun qui entre le bain trois fouta, on sert de la première en guise de caleçon, en entrant dans le bain, de la seconde quand on sort, et avec la troisième en s'essuie le corps.

En Haute couture traditionnelle[modifier | modifier le code]

L'usage de fouta en tant qu'habit traditionnel de haute couture pour femmes aussi bien en Tunisie et au Maghreb est très répandu et à la mode et les femmes le portent dans les fêtes de mariages. On parle alors des Fouta et Blouza ou de hram harir et fouta souri (fouta syrienne) tirée de la chanson de Kacem Kefi.

Autres utilisations[modifier | modifier le code]

La fouta sert à la fois de serviette de bain mais aussi de paréo à la plage, de serviette de plage, de jetée de lit, de nappes… Elle existe en plusieurs modèles et plusieurs couleurs. avec le label Fouta du sud, elle est aussi utilisée en drap de plage , jeté de canapé, ou de lit

Tissage[modifier | modifier le code]

Le coton de la fouta connait plusieurs types de tissage. Les plus connus : fouta en nid d'abeille ou fouta en tissage à plat.

Déclinaisons[modifier | modifier le code]

Les fouta sont maintenant déclinées en peignoir, petite serviette invité, et même sac de plage en fouta. On peut aussi trouver des foutas double face, avec une face en coton et une face en éponge.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire détaillé des noms de vêtements chez les arabes, Jean Müller, 1845

Articles connexes[modifier | modifier le code]