Florent Bureau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Florent Bureau
Naissance
Jemeppe-sur-Sambre (Belgique)
Décès (à 92 ans)
Uccle (Belgique)
Nationalité Drapeau de Belgique Belge
Domaines Mathématiques
Institutions Université de Liège
Distinctions Prix Francqui (1952)

Florent-Joseph Bureau, né à Jemeppe-sur-Sambre le et mort à Uccle (Bruxelles) le , est un mathématicien belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Florent Bureau naît le 17 décembre 1906 à Jemeppe-sur-Sambre de fils de Marie-Thérèse Charue et d'Isidore-Joseph Bureau, employé aux chemins de fer [1]. Après des études à l’école moyenne d’État à Fleurus et des humanités à l’Athénée royal de Namur, il obtient un diplôme de candidat ingénieur de l’Université de Liège en 1927 et obtient le diplôme de docteur en sciences physiques et mathématiques en 1929[1]. En 1929-1930 à Paris, il suit les cours des mathématiciens Émile Picard, Paul Montel, Gaston Julia et Henri Villat ainsi que le séminaire de Jacques Hadamard. De 1930 à 1932 il séjourne à Berlin, à Copenhague et à Rome, où il suit les cours des géomètres algébriques Federigo Enriques et Francesco Severi, et rencontre Vito Volterra, privé de sa chaire par le régime fasciste[1].

En 1933, il obtient le diplôme d’agrégé de l'enseignement supérieur à l’Université de Liège, où il est nommé chargé de cours d'algèbre et de théorie des déterminants en 1934 et chargé de cours de mécanique analytique en 1936[1]. Il est promu professeur ordinaire en 1938[1].

En 1939, il est élu correspondant de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, dans la Classe des sciences. Il devient membre titulaire en 1944 et dirige la Classe des Sciences en 1953[1].

Il obtient le prix Francqui en 1952 pour l'«originalité de son esprit créateur, le succès de ses recherches sur les équations aux dérivées partielles, l'étendue de sa culture»[1]. En 1954, il participe au comité d'attribution des médailles Fields[1].

Il a couvert un domaine très vaste allant des géométries algébriques et différentielle à la théorie des fonctions analytiques.

Documents[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Jean Mawhin, « Florent Bureau », Nouvelle Biographie Nationale, vol. 8,‎ , p. 48-52 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :