Flore de l'Île-de-France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Une espèce de plante exotique envahissante, Fallopia japonica, photographiée dans l'Essonne.

La flore de l'Île-de-France comprend environ 1600 taxons[1] (espèces et sous-espèces) de plantes vasculaires, ptéridophytes et spermatophytes (gymnospermes et angiospermes) (à l'exclusion des plantes introduites mais non naturalisées), soit environ un quart de la flore de France, qui regroupe environ 6200 taxons (selon Flora Gallica)[2]. Si l'on considère seulement les espèces indigènes, la flore de l'Île-de-France en compte environ 1300, à comparer aux 1400 espèces recensées dans la flore indigène du Royaume-Uni et aux 2700 recensées dans le seul département des Alpes-Maritimes[3]. C'est une flore de climat tempéré océanique et de région de plaine sans relief marqué, ouverte sur les régions voisines, qui de ce fait ne compte pas d'espèces endémiques, mais quelques espèces rares. Bien que soumise à une très forte pression des activités humaines, dans une région très urbanisée dans sa partie centrale, caractérisée par une forte artificialisation des sols et par une augmentation de la température moyenne (phénomène de l'« îlot de chaleur »), et consacrée majoritairement à l'agriculture intensive dans sa partie périphérique, elle est relativement diversifiée pour un territoire géographiquement restreint aux limites administratives de l'Île-de-France, soit 2,2 % seulement du territoire de la France métropolitaine.

202 espèces appartenant à la flore de l'Île-de-France ont été classée comme « plantes protégées »[4], 162 espèces figurant dans la liste des espèces végétales protégées en Île-de-France publiée au Journal officiel en 1991[5], et 35 dans la liste nationale publiée en 1982 et mise à jour en 2013[6].

Une liste rouge régionale de la flore vasculaire d'Île-de-France, établie sur la base d'études du Conservatoire botanique national du Bassin parisien (CBNBP), a été publiée en 2011 et actualisée en 2014. Elle montre que 400 espèces, soit environ 26 % de la flore régionale, sont menacées selon les critères de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), et 45 sont quasi-menacées. Parmi les 400 espèces menacées, on estime que 128 encourent à brève échéance un risque majeur d’extinction (CR), que 145 sont en danger d’extinction (EN) et que 127 sont vulnérables (VU). On considère que 85 espèces ont disparu (RE) de la région, auxquelles il convient d'ajouter 6 espèces disparues, mais classées dans la catégorie données insuffisantes (DD) et 5 espèces disparues, mais naturalisées et classées en catégorie non applicable (NA). Enfin 718 espèces sont classées en préoccupation mineure (LC) et 173 espèces naturalisées en Île-de-France sont classées dans la catégorie non applicable (NA)[7],[3].

Les espèces menacées sont logiquement fortement représentées dans les zones naturelles d'intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF), les zones de protection spéciale (ZPS) et les sites d'importance communautaire (SIC)[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Jauzein, Olivier Nawrot, Flore d'Île-de-France, Éditions Quae, coll. « Guide pratique », , 972 p. (ISBN 9782759209477).
  2. Jean-Marc Tison, Bruno de Foucault, Flora Gallica : Flore de France, Biotope Éditions, , 1195 p. (ISBN 9782366620122).
  3. a, b et c Auvert S., Filoche S., Rambaud M., Beylot A. et Hendoux F., « Liste rouge régionale de la flore vasculaire d'Île-de-France », sur natureparif.fr, (consulté le 10 octobre 2016).
  4. Gérard Arnal, Les plantes protégées d'Île-de-France, Biotope, coll. « Parthénope », , 352 p. (ISBN 9782366620856), p. 24.
  5. Arrêté du 11 mars 1991 relatif à la liste des espèces végétales protégées en région Île-de-France complétant la liste nationale, JORF no 104 du 3 mai 1991, p. 5904–5905, NOR ENVN9161111A.
  6. Arrêté du 23 mai 2013 portant modification de l'arrêté du 20 janvier 1982 modifié relatif à la liste des espèces végétales protégées sur l'ensemble du territoire national, JORF no 0130 du 7 juin 2013, p. 9491, NOR DEVL1308547A.
  7. Les codes indiqués entre parenthèses sont ceux de la Liste rouge de l'UICN.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Jauzein, Olivier Nawrot, Flore d'Île-de-France, Éditions Quae, coll. « Guide pratique », , 972 p. (ISBN 9782759209477).
  • Philippe Jauzein, Olivier Nawrot, Flore d'Île-de-France : Clés de détermination, taxonomie, statuts, Éditions Quae, coll. « Guide pratique », , 608 p. (ISBN 9782759220205).
  • Gérard Arnal, Les plantes protégées d'Île-de-France, Biotope, coll. « Parthénope », , 352 p. (ISBN 9782366620856).
  • Gérard Arnal, Flore des coteaux de la Seine autour de la Roche-Guyon, Éditions de l'Amandier, coll. « La bibliothèque fantôme », , 477 p. (ISBN 9782355162176).
  • Gérard Arnal et Joanne Anglade-Garnier, Flore et végétation de l'étang de Saint-Quentin-en-Yvelines et de ses abords : Les plantes sauvages d'une zone humide francilienne héritée de Louis XIV, devenue urbaine, Réserve naturelle de Saint-Qunetin-en-Yvelines, , 780 p. (ISBN 9782915749168).
  • Gérard Arnal, Jean Guittet, Atlas de la flore sauvage du département de l'Essonne, Biotope, coll. « Balades naturalistes en Essonne, Parthénope », , 608 p. (ISBN 9782856535721, ISSN 1275-0441).
  • Jacques Moret, Sébastien Filoche, Fabrice Perriat, Atlas de la flore sauvage du département du Val-de-Marne, Biotope, coll. « Parthénope », , 480 p. (ISBN 9782366620924, ISSN 1275-0441).
  • Fabrice Pierrat, Sébastien Filoche, Frédéric Hendoux, Atlas de la flore patrimoniale du Val d’Oise, Biotope, , 368 p. (ISBN 9782366621532).
  • Gérard Arnal, Christian Bock, Marcel Bournérias, Guide des groupements végétaux de la région parisienne. Bassin parisien - Nord de la France (Écologie et Phytogéographie), Belin, coll. « Botanique », , 639 p. (ISBN 9782701125220).

Liens externes[modifier | modifier le code]