Fleur du désert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fleur du désert
Titre original Desert Flower
Réalisation Sherry Hormann
Scénario Sherry Hormann
d'après l'autobiographie éponyme de Waris Dirie
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de l'Autriche Autriche
Drapeau de la France France
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Biographie
Drame
Durée 120 minutes
Sortie 2009

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Fleur du désert (Desert Flower) est un film biographique allemand, réalisé par Sherry Hormann, sorti en 2009[1],[2].

Le film est basé sur l'autobiographie éponyme de Waris Dirie[3],[4], Fleur du désert : du désert de Somalie à l'univers des top-models, publiée en 1998[5].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Waris Dirie (Liya Kebede) est née en 1965 dans la région de Gallacio, dans le désert somalien. Issue d'une famille de nomades somaliens, Waris connaît une enfance rude mais heureuse car entourée des siens. À l'âge de 5 ans, elle est excisée au nom de la tradition. Elle a 13 ans quand son père décide de la marier avec un vieillard dont elle sera alors la quatrième épouse. L'homme propose 4 chameaux en échange. La jeune adolescente prend la fuite durant la nuit. Traversant le désert au péril de sa vie, elle atteint la ville de Mogadiscio et retrouve sa grand-mère. Cette dernière lui fait quitter le pays en lui trouvant un poste de "bonne à tout faire" à l'ambassade de Somalie à Londres, chez son oncle. Waris y travaille pendant 6 ans, telle une esclave, totalement recluse et coupée du monde extérieur. Elle y est traitée comme une étrangère. Son oncle, l'ambassadeur de Somalie, ne la considère pas de sa famille.

Quand la guerre civile éclate en Somalie, l'ambassade ferme. Waris se retrouve livrée à elle-même dans les rues de Londres, ne sachant pas un mot d'anglais. C'est alors qu'elle rencontre Marilyn (Sally Hawkins) avec qui elle se lie d'amitié. Cette jeune femme l'héberge et l'aide à trouver un emploi. Travaillant dans un fast food, Waris est remarquée par un célèbre photographe de mode Terry Donaldson (Timothy Spall). Grâce à lui, elle rejoint une agence de mannequins. Malgré de nombreuses péripéties, elle devient rapidement l'un des plus grands top models au niveau international. Elle profite alors de sa célébrité pour dénoncer l'excision[6].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

L'excision[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Excision.

Cette pratique essentiellement réalisée par les musulmans et les chrétiens en Afrique, dans les pays arabes, en Asie mais aussi par les famille immigrées en Europe, aux États-Unis, au Canada et en Australie. 150 millions de femmes à travers le monde ont subi une excision. Près de 6 000 filles en sont victimes chaque jour. La plupart d'entre ont souffert et souffrent encore de cette mutilation pratiquée par des parents ou des médecins irresponsables.

  • 2002 : Waris Dirie fonde la Waris Dirie Fondation dont le siège est en Autriche.
  • 2005 : Elle rencontre 25 ministres d'État pour discuter des mesures à prendre pour lutter contre les mutilation génitales féminines.
  • 2006 : L'Union européenne décide de combattre officiellement l'excision pour la première fois de l'histoire.
  • 2007 : Waris Dirie commence une campagne de prévention avec Scotland Yard et la BBC en Grande Bretagne. Quatorze États africains dont le Kenya, le Ghana, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Bénin, le Togo ont déclaré la pratique de l'excision totalement illégale.
  • 2007 : Waris Dirie reçoit le titre de chevalier de la Légion d'honneur pour son travail.
  • 2009 : Elle devient membre du conseil d'administration de la nouvelle fondation PPR soutien une vingtaine de projets en partenariat avec les ONG locales et internationales, notamment au Mali, en Inde, au Pakistan, au Nicaragua et en France.

« Les gens doivent comprendre que la mutilation génitale féminine n’a rien à voir avec la tradition, la religion ou la culture. C’est une forme perverse d’abus infligé aux enfants. Tous les pays du monde devraient prendre de sérieuses et drastique mesures contre ceux qui commettent ces crimes. »

— Waris Dirie, BBC, 29 septembre 2010.

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Année Distinction Catégorie Nom Résultat
2009 Festival international du film de Saint-Sébastien Prix du film européen Sherry Hormann Lauréat
2010 Festival du film bavarois Meilleure production Peter Herrmann Lauréat
Deutscher Filmpreis Meilleur film Nomination
Preis der deutschen Filmkritik Meilleure musique de film Martin Todsharow Nomination

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]