Ferhat Aït Ali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ferhat Aït Ali
Illustration.
Fonctions
Ministre algérien de l'Industrie[N 1]

(1 an, 1 mois et 18 jours)
Président Abdelmadjid Tebboune
Premier ministre Abdelaziz Djerad
Gouvernement Djerad I et II
Prédécesseur Djamila Tamazirt
Successeur Mohamed Bacha
Biographie
Date de naissance (58 ans)
Lieu de naissance Aïn El Hammam
Nationalité Algérienne
Parti politique Indépendant

Ferhat Ait Ali Brahim (فرحات أيت علي براهيم) est le ministre algérien de l'Industrie et des Mines puis celui de l'Industrie dans le gouvernement de Djerad I puis Djerad II[1],[2].

Il quitte le gouvernement dans le remaniement du .

Biographie[modifier | modifier le code]

Ferhat Ait Ali Brahim est né le dans la ville de Aïn El Hammam en Kabylie. Il est titulaire d'un diplôme d'inspecteur des impôts[3].

Il occupe successivement les postes d'inspecteur des impôts, de conseiller dans les activités industrielles, de ministre de l'Industrie et des Mines puis de ministre de l'Industrie. Dans cette dernière fonction, dans le cadre du gel des importations de véhicules d'occasion de moins de trois ans, il suscite l'étonnement en déclarant le que « posséder une voiture n’est pas le rêve de la majorité des Algériens »[4]. Le 29 avril 2021, il perd un procès en diffamation après avoir porté plainte, lorsqu'il était ministre, pour « diffamation » contre le président de l’Association des concessionnaires automobiles multimarques (Acam)[5].

Il est aussi directeur de campagne d'Ali Ghediri à la présidentielle avortée de 2019.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Également ministre des Mines jusqu'au 25 juin 2020, date à laquelle Mohamed Arkab lui succède.

Références[modifier | modifier le code]