Femme dans le frigo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La femme dans le frigo (ou Women in Refrigerators) est un trope courant dans les comics. Le nom vient d'un site Internet créé en 1999[1] par un groupe de féministes. Le site propose une liste de femmes personnages de bandes dessinées qui ont été blessées, tuées, ou privées de leurs pouvoirs, simplement pour les besoins de l'histoire dans différents comics de super-héros. Le site cherche à analyser pourquoi ce type de mécanisme scénaristique qui permet de faire avancer l'histoire est utilisé de manière disproportionnée sur les personnages féminins.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'expression "femmes dans le frigo" a été inventée par Gail Simone comme nom pour le site Internet au début 1999, dans des discussions en ligne avec des amis à propos des bandes dessinées. Elle fait référence à un incident dans le numéro 54 de Green Lantern (1994), écrit par Ron Marz, au cours duquel Kyle Rayner, le héros du titre, rentre chez lui et découvre que sa petite amie, Alexandra DeWitt, a été tuée par le méchant Major Force qui l'a placée dans le réfrigérateur[2],[3]. Simone et ses collègues ont alors développé une liste de personnages féminins fictionnels qui ont été « tuées, battues, ou dépossédées de leurs pouvoirs ». Elles ont en particulier recherché les cas où le personnage féminin était tout bonnement traité comme un mécanisme pour faire avancer le développement narratif d'un personnage masculin, au lieu d'être envisagé comme un personnage de plein droit avec son propre développement[3],[4]. La liste a ensuite circulé sur Internet, par Usenet, par le Bulletin Board System, par e-mail, et par liste de diffusion. Simone a aussi envoyé des courriers électroniques à beaucoup de créateurs de bandes dessinées directement pour qu'ils répondent à la liste. La liste est considérée comme « tristement célèbre » dans certains cercles de fan de bandes dessinées. Celles et ceux qui ont réagi ont souvent vu différentes significations à la liste elle-même, même si Simone a soutenu que tout ce qu'elle a toujours défendu était que : « si on démolit la plupart des personnages que les filles apprécient, alors les filles ne vont pas lire de comics. C'est tout ! »[5]

La réaction des créateurs[modifier | modifier le code]

Simone a reçu de nombreux messages de réponses par des fans de comics et des professionnels. Certains ont réagi avec hostilité à la création de la liste, et ont vu de la part de Simone une volonté d'imposer un féminisme radical. D'autres réactions étaient neutres et d'autres encore positives[6]. Au reste, des débats sur la valeur de la liste sont apparus sur des sites de fans de comics au début 1999. Des discussions ont émergé concernant l'utilisation d'éléments scénaristiques mettant en scène des blessures, la mort ou la dépossession des pouvoirs des amis et des connaissances des héros de comics, ce uniquement afin de faire avancer le scénario.[citation nécessaire]

Simone a publié beaucoup des réactions qu'elle a reçues sur le site[6]. La journaliste Beau Yarbrough a conçu et programmé le site original. John Bartol, artiste et chef d'entreprise, a participé au contenu. Robert Harris[7], un bibliothécaire et fan de comics, a contribué à la maintenance du site et à ses mises à jour avec un autre fan, John Norris. L'idée de mettre en ligne la liste originale est venue du développeur de logiciels Yason Yu, qui a également hébergé le site original[8].

Plusieurs créateurs de comics ont précisé que la liste leur a permis de s'arrêter et de repenser aux histoires qu'ils créaient. Souvent, ces réactions faisaient place à des arguments pour ou contre l'utilisation de la mort de personnages féminins à des fins purement scénaristiques. Une liste de certaines réactions des professionnels des comics est incluse sur le site[9]. La réponse de Marz était en partie : « Pour moi, la vraie différence est moins entre les hommes et les femmes qu'entre un personnage principal et un personnage de soutien. Dans la plupart des cas, les personnages principaux, les personnages "titres" qui ont leurs propres albums, sont masculins. Les personnages de soutien sont ceux qui subissent les tragédies les plus permanentes et les plus dévastatrices. Et beaucoup des personnages de soutien sont des femmes. »[10]

La décongélation des hommes morts[modifier | modifier le code]

Certains fans ont soutenu que beaucoup de personnages, peu importe leur genre, finissent par revenir, s'ils bénéficient d'une importance suffisante dans l'histoire ou d'une grande popularité parmi les lecteurs. Ainsi, des personnages de second voire de troisième plan (contrairement aux héros de première importance) sont plus susceptibles d'être tués définitivement, quel que soit leur genre. Les acolytes ont aussi tendance à se démarquer, en général. La mort de Robin II, et de Bucky, le personnage de soutien à Captain America, ont été souvent cités comme des exemples de cette tendance dans les forums de discussions en ligne de Comic Book Resources, au moment du développement original du site Women in the Refrigerators. En réaction à ce mode de raisonnement, John Bartol a écrit un article, « La décongélation des hommes morts ». Il y soutient que lorsque les héros masculins sont tués ou blessés, ils reviennent typiquement à leur statu quo. Selon Bartol, quand il arrive quelque chose à un personnage féminin, dont l'état change alors, elle « n'a jamais la chance, comme c'est souvent le cas pour les héros masculins, de revenir à son état original d'héroïne. Et c'est là qu'on commence à voir la différence. »[11]

Un nouvel hébergement[modifier | modifier le code]

Après 1999, le développement du site s'est à peu près arrêté. Le nom de domaine original du site est passé entre plusieurs mains. Il en est resté un site d'archive. Fin 2005, le dernier détenteur du nom de domaine l'a laissé expirer. Le nom de domaine a ensuite été acquis par une société européenne de divertissement pour adultes. En 2010, le nom de domaine original et womeninrefrigerators.net ont expiré. Après plusieurs tentatives pour prendre contact avec le détenteur précédent, il a été enregistré par un concepteur et redirige vers le site officiel.

Beau Yarbrough a ensuite enregistré un nouveau nom de domaine, unheardtaunts.com, et y a déposé le site original. Le site a ensuite été déplacé vers www.lby3.com/wir.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Des références dans la culture de masse[modifier | modifier le code]

En 2000, plusieurs journaux nationaux ont fait paraître des articles qui référençaient le site, ce qui a généré des discussions sur le thème du sexisme dans la culture culture populaire et dans l'industrie des comics[12]. Certaines universités utilisent également le contenu de la liste pour le relier à l'analyse et à la critique de la culture populaire[13].

L'auteur Perry Moore a fait le rapprochement entre les femmes dans le frigo et le concept de la mort du gay. Elle a suggéré qu'une corrélation similaire existe pour les superhéros qui sont (ou qu'on croit être) gay ou bissexuel[14].

Le syndrome de la femme dans le frigo[modifier | modifier le code]

Le syndrome de la femme dans le frigo a été inventé dans différentes formes via des discussions en ligne et des articles[15]. L'expression décrit l'utilisation de la mort ou de blessures graves qui surviennent sur un personnage féminin, comme un pur moyen scénaristique dans une histoire qui met en avant un personnage de comics masculin. Elle est aussi utilisée pour souligner l'élimination des pouvoirs ou l'élimination tout court d'un personnage féminin dans les comics. Des cas typiques sont de terribles blessures infligées à un personnage féminin, voire son meurtre, des mains du méchant, en général pour accentuer la tragédie personnelle du super-héros masculin, qui connaissait la victime. La mort ou les blessures du personnage féminin aide alors à alimenter la haine entre le héros et le méchant. Kyle Rayner est un exemple particulièrement cité, du fait des tragédies que les femmes subissent couramment dans sa vie[16].

En parlant du site dans son livre Dangerous Curves: Action Heroes, Gender, Fetishism and Popular Culture, le professeur Jeffrey A. Brown, de l'université Bowling Green State a remarqué que tandis que les héros masculins ont tendance à mourir héroïquement, et à être ramené à la vie par magie ensuite, les personnages féminins ont elles tendances à être blessées ou tuées de manière banale, mais irréparable. À l'appui de son affirmation, il cite le Joker, qui brise la colonne vertébrale de la Batgirl originale juste pour s'amuser, ce qui l'amène à se déplacer en fauteuil roulant pour plus d'une décennie ; il cite également le méchant Black Mask, qui ligote, torture et tue la première femme Robin de l'univers DC, Stephanie Brown[17]. Toutefois, cela ne prend pas en compte le fait que la Batgirl originale est devenue oracle l'année suivante, ce qui en fait l'un des piliers de l'équipe des oiseaux de proie, et la source d'information pour pratiquement tous les super-héros de l'univers DC. Quant à Stephanie Brown, elle est revenue des années plus tard en tant que Spoiler et plus tard encore comme la nouvelle Batgirl.

La violence fréquente contre les personnages féminins a fait que beaucoup de gens ont demandé un changement dans la manière dont les personnages féminins étaient dépeints et scénarisés. Ils ont exprimé le désir que des personnages féminins jouent un rôle plus actif dans les histoires, et ne soient pas soumises à de telles scènes de violences[18].

Contributeurs notables[modifier | modifier le code]

Plusieurs contributeurs au site sont ensuite devenus des créateurs de comics et des professionnels de l'industrie du divertissement. Ces écrivains, avec Rob Harris, étaient aussi des membres du groupe nouveau à l'époque sur Internet « The Pantheon », pour les fans de comics et les écrivains aspirants. Ce groupe inclut[6] :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Simone, Gail (Mars 1999). "Women in Refrigerators".
  2. Condon, Michael (octobre 2002). "The Fanzig Challenge".
  3. a, b et c Prowse-Gany, Brian (August 12, 2015). "Rise of the Female Superhero". Yahoo! News.
  4. a et b Simone, Gail (March 1999). "The List". lb3.com. Retrieved August 24, 2013.
  5. Simone, Gail (March 28, 1999). "Email as of 4/28/99". LBY3. Retrieved January 11, 2006.
  6. a, b et c Simone, Gail; Bartol, John (Editors). "Fan Reactions". "Women in Refigerators". Retrieved August 24, 2013.
  7. (en) « Who's Who: The Scarlet Rob », Gay League (consulté le 8 novembre 2010)
  8. (en) « Women in Refrigerators », lby3.com (consulté le 21 décembre 2012)
  9. Simone, Gail; Harris Rob (Editors). "Responding Creators". Women in Refrigerators. LBY3. Retrieved August 24, 2013.
  10. "Ron Marz responds". Women in Refrigerators. LBY3. Retrieved August 24, 2013.
  11. Bartol, John (March 1999). "Dead Men Defrosting". Women in Refrigerators. LBY3. Retrieved August 24, 2013.
  12. "Letters Wonder women; Cool Kidd; Give it a rest" by various authors, 25 May 2000, published in the Dallas Observer. Retrieved 15 January 2006.
  13. (en) « Popular Culture », Washington State University (consulté le 24 août 2013)
  14. Moore, Perry. "Who cares about the death of a gay superhero anyway?". perrymoorestories.com. Retrieved August 24, 2013.
  15. (en) John Voulieris, « What Women Want » [archive du ], sur comicsbulletin.com : « And then every now and then you get the girlfriend in the refrigerator syndrome and it probably turns potential female readers off. »
  16. Krause, Melissa (July 6, 2007). "Point/Counterpoint in the Blogosphere..." Newsarama. July 6, 2007.
  17. (en) Jeffrey A. Brown, Dangerous curves: action heroines, gender, fetishism, and popular culture, Jackson, University Press of Mississippi, 175–6 p. (ISBN 160473714X)
  18. Lynskey, Dorian (March 25, 2015). "Kapow! Attack of the feminist superheroes". The Guardian.
  19. (en) « Avatars' official website »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Avatarsonline.net (consulté le 8 novembre 2010)
  20. (en) « Sixgun: Tales From An Unfolded Earth », Comic Book Resources (consulté le 8 novembre 2010)
  21. (en) « Brain Fist », E-merl.com, (consulté le 8 novembre 2010)
  22. "Fan Reactions". Women in Refrigerators. Retrieved September 9, 2013.
  23. Weiland, Jonah (December 27, 2002). "'7 Guys of Justice' return this July in special giant-sized issue". Comic Book Resources.
  24. (en) « Yahoo! Movies: About Greg's Previews », Movies.yahoo.com (consulté le 8 novembre 2010)
  25. (en) « Yahoo! Movies - Greg's Previews », Movies.yahoo.com (consulté le 8 novembre 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]