Famille de Trians

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Famille de Trians
Armes de la famille.
Armes de la famille : Famille de Trians

Période XIIe siècle - XVe siècle
Pays ou province d’origine Périgord
Allégeance Drapeau du Royaume de Naples Royaume de Naples
Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Demeures Tallard

La famille de Trians est une famille de la noblesse française.

Origine[modifier | modifier le code]

Très peu de choses sont connues sur cette famille dont l'origine semble remonter au XIIIe siècle. Originaire du Périgord, elle revêt tous les caractères de l'ancienne chevalerie selon Louis Lainé[1]. Elle s'éteint en 1426 avec Anne de Trians qui épouse Antoine de Sassenage. C'est en faveur d'Arnaud de Trians que la seigneurie de Tallard fut érigée en vicomté en 1326 par le roi Robert Ier de Naples.

Un des premiers membres connu, dont la filiation peut être établie, est Guilhem (ou Guillaume) de Trian, bourgeois de Cahors qui épouse Huguette Duèze, sœur de Jacques mieux connu sous le nom de Jean XXII. Cette parenté va profiter aux Trians qui seront pourvus d'importantes charges telles que maréchal de l’Église[2].

Son principal membre est Arnaud de Trians (mort en 1350), fils de Guilhem, qui suivit son oncle Jean XXII et se mit au service du Roi de Naples. Ce dernier le couvrit de charges telles que maître de la milice, juge du comté de Molise et Melfi ou encore Grand-Hussier du Royaume de Naples[3]. En 1309, il épouse Marie de Bari (ou Kyriel de Bari[4]) fille de Bonussinus, ministre de Charles I d'Anjou. En 1313, il est pourvu du comté d'Alife. Jean XXII le nomme maréchal de l’Église et gouverneur du Comtat Venaissin, ce qui le ramène au royaume de France. Il est chargé de l'enquête relative aux tentatives d'envoutement ou d'empoisonnement du pape et des cardinaux et de l'exécution d'Hugues Géraud, évêque de Cahors, qui en est le principal accusé. Il échange son comté d'Alife contre la terre de Tallard avec les chevaliers de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem en 1326[5]. En secondes noces, il épouse Constance, fille d'Amalric II, vicomte de Narbonne et de Jeanne de L'Isle-Jourdain. Il laisse plusieurs enfants qui s’allieront aux familles d'Oraison, des Baux, d'Agoult[3], de Poitiers, etc. Son fils Raymond, vicomte de Tallard aura une fille, Anne qui épousera Antoine de Sassenage et sera la dernière de sa famille.

Arbre généalogique[modifier | modifier le code]

La généalogie de la famille de Trians est connue du XIIIe au XVe siècle[6],[7].

  • Guillaume de Trians x Huguette Duèze
    • Arnaud de Trians, vicomte de Tallard x Marie de Bari puis xx Constance de Narbonne
      • Jeanne de Trians x Guichard de Poitiers
      • Louis de Trians, vicomte de Tallard x Anne de Terride puis xx Mabile d'Agoult
        • Raymond de Trians, vicomte de Tallard x N.
          • Anne de Trians, vicomtesse de Tallard x Antoine de Sassenage, seigneur de Saint-André
            • Jean de Sassenage x Françoise de Montmajour
              • Françoise de Sassenage x Antoine de Clermont, baron de Clermont en Trièves, premier baron du Dauphiné
              • Marie de Sassenage x acques de Miolans
          • Louis de Trians
        • Constance de Trians x Lambert Adhémar de la Garde
        • Alix de Trians, en religion
        • Briande de Trians x Guillaume de Glandeves, seigneur de Cuers
          • Isnard de Glandeves, seigneur de Gréoux
          • Victor de Glandeves, seigneur de Montaud
          • Raimond de Glandeves, seigneur de Cuers
          • Constance de Glandeves x Raimond V des Baux, prince d'Orange
          • Aimery de Glandeves x Marguerite d'Oraison
          • Marguerite x Georges de Castellane-Salernes
      • Constance de Trians
      • Aimery de Trians

Armes[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Trians : d'argent à un lion d'azur lampassé et armé de gueules, denticulé en bordure de huit pièces d'azur.

Titres[modifier | modifier le code]

  • Seigneur de Creichac[8]
  • Baron de Castelnau de Montmirail[9]
  • Comte d'Alife[10]
  • Seigneur de Tubarola[10]
  • Vicomte de Tallard

Références[modifier | modifier le code]

  1. 'Louis Lainé', Dictionnaire véridique des origines des maisons nobles ou anoblies du royaume de France, Tome II, 1819.
  2. Arnaud de Trians, D. Barbier, Fiche N° 0157, 2006.
  3. a et b Jean Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France, Tome VII, 1824.
  4. Bulletin, Académie Delphinale, 1901.
  5. Nicolas Chorier, Histoire générale de Dauphiné, 1672.
  6. Louis Moréri, Le grand dictionnaire historique, tome IX, R-S, 1749.
  7. Famille niçoise et Provençale
  8. Œuvres choisies de Pétrarques, Tome II, 1764.
  9. Baronnie cédée aux comtes d'Armagnac par Louis de Trians en 1382.
  10. a et b Dans le royaume de Naples.