Liste des seigneurs des Baux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Armoiries originales de la Maison des Baux (seigneurs des Baux) : de gueules à l'étoile à seize rais d'argent. La devise de la famille était « Au Hasard Balthazar », ainsi que « Jamais Vassal » et « Semper Ardentius ».

Les seigneurs des Baux constituent l'une des familles les plus puissantes de la basse-Provence médiévale. Ils installent un pouvoir local sur le comté de Provence à la fin du premier millénaire. Mais cette domination est contrecarrée au XIIIe siècle par le comte de Barcelone, dont la prise de pouvoir marque la fin de la maison des Baux[1]. Ils étaient des seigneurs indépendants, châtelains des Baux et d'Arles, et exerçaient une autorité considérable au niveau local.

Les seigneurs des Baux[modifier | modifier le code]

Les Baux-de-Provence - Vue depuis le nord-ouest, montrant la forteresse naturelle créée par l'escarpement.

La liste ci-dessous recense la succession des seigneurs (princes) des Baux, depuis leur origine jusqu'à la Révolution.

  • en 851, un certain Leibulf est mentionné comme tenant du château des Baux[1].

Maison des Baux[modifier | modifier le code]

Après la mort d'Alix, les Baux sont annexés au domaine des comtes de Provence.

Domination des comtes de Provence[modifier | modifier le code]

À la mort de Charles V d'Anjou, son cousin Louis XI, roi de France, écarte René II duc de Lorraine de la succession et annexe la Provence.

Domination du roi de France[modifier | modifier le code]

Barons des Baux[modifier | modifier le code]

En 1631, vente du domaine des Baux à la communauté et démolition du château.

Capitaines-viguiers des Baux[modifier | modifier le code]

Le capitaine-viguier chargé de commander la place, va devenir l'homme fort de la citadelle après la mort de Montmorency.

Marquis des Baux[modifier | modifier le code]

En , le roi de France Louis XIII fait don de la seigneurie des Baux aux princes de Monaco. Le don est confirmé par arrêt en date du .

Arbre généalogique simplifié des seigneurs des Baux[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pons Ier
viguier d'Arles
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ison
 
Humbert
911-933
évêque de Vaison
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pons II l'Ancien
Sgr de Portadolsa
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pons III le Jeune
Sgr de Trinquetaille
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hugues Ier
981-1060
Sgr des Baux
Blason Baux de Provence.svg
 
Geoffroi
Sgr de Rians
 
Pons
clerc
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Geoffroi Ier
1013-1062
Cte de Provence
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Guillaume Hugues
c. 1026-c. 1105
Sgr des Baux
Blason Baux de Provence.svg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Gilbert
Vte de Gévaudan,
Cte de Provence
 
Gerberge
1094-1118
Ctesse de Provence
 
Guillaume Bertrand
1051-1094
Cte de Provence
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Raymond Ier
1095-1150
Sgr des Baux
Blason Baux de Provence.svg
 
Étiennette de Provence
† c. 1160[T 1]
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Douce
c.  1090-1127
Ctesse de Provence
 
Raimond-Bérenger III
c.  1082-1131
Cte de Barcelone
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hugues II
1150-1170
Sgr des Baux,
juge d'Arborea
Blason Baux de Provence.svg
 
 
 
 
 
 
 
Bertrand Ier
1130-1181
Sgr des Baux
Blason Baux de Provence.svg
 
Tiburge (II) d'Orange
 1189
Ctesse d’Orange
Blason Raymond IV des Baux.svg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Comtes de Provence
de la maison de Barcelone
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Raymond II
 entre 1170 et 1180
 
Hugues III
1173-1240
Sgr des Baux,
Vte de Marseille
Blason Baux de Provence.svg
 
 
 
 
 
Bertrand
 1201
Sgr de Meyrargues et Puyricard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Guillaume Ier
1155-1218
prince d’Orange
Blason Baux-Orange.svg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Barral Ier
1217-1270
Sgr des Baux,
Vte de Marseille
Blason Baux de Provence.svg
 
 
 
 
 
 
Raymond
 1236
Sgr de Meyrargues et Puyricard,
Vte de Marseille
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Raymond Ier
1202-1282
Coprince d’Orange
Blason Baux-Orange.svg
 
Bertrand II
† apr. 1239
Coprince d’Orange
Blason Baux-Orange.svg
 
Guillaume II
1218-1239
Coprince d’Orange
Blason Baux-Orange.svg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bertrand II
1244-1305
Sgr des Baux,
Vte de Marseille,
1er Cte d'Avellino
Blason Baux de Provence.svg
 
Bertrand III
 1266
Sgr de Meyrargues et Puyricard[T 2]
 
Gilbert
Sgr de Marignane[T 3]
 
Guillaume
1265-1266
Sgr de Berre[T 4]
 
Raymond
Vte de Berre,
sans postérité
 
Guillaume
† av. 1281
 
Bertrand IV
 1314
4e prince d’Orange
Blason Baux-Orange.svg
 
Guillaume III
 1256-1257
Sgr de Courthézon
 
Raymond II
 1256-1257
Sgr de Courthézon et Suze
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Raymond III
1268-1321
Sgr des Baux,
Vte de Marseille,
Cte d'Avellino,
sénéchal de Provence,
régent de Naples en 1295
Blason Baux de Provence.svg
 
Hugues
 1302
Sgr de Loriol,
sénéchal du Piémont,
vicaire général de Lombardie,
sans postérité
 
Barral II
1301-1331
Sgr de Loreto
 
Agoult
 1346-1347
Sgr de Caromb,
sénéchal de Beaucaire,
Nîmes et Toulouse,
cap. gén. en Languedoc
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Raymond IV
 1340
5e prince d’Orange
Blason Baux-Orange.svg
 
Bertrand III
 1305
Sgr de Courthézon[T 5]
 
Raymond III
 1339
Sgr de Suze et Bari[T 6]
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hugues IV
1311-1351
Sgr des Baux,
Vte de Marseille,
Cte d'Avellino,
sénéchal de Provence
Blason Baux de Provence.svg
 
 
 
Bertrand
 1355
Sgr de Caromb
 
Dragonnet
1327 ou 1328-1340
Sgr de Villefranche
 
Raymond
1328-1381
dit de Malaucene
 
Amiel
 1375
Sgr de Caromb
 
Raymond V
 1393
6e prince d’Orange
Blason Baux-Orange.svg
 
Bertrand
 1380
Sgr de Gigondas et Suze
 
Guigues des Baux
 1390
chanoine
 
Guillaume
 1390
Sgr de Condorcet
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Antoine
 1374
Sgr d'Aubagne
 
Robert
 1354
Sgr des Baux,
Vte de Marseille,
Cte d'Avellino
Blason Baux de Provence.svg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Marie
 1417
7e princesse d’Orange
Blason Baux-Orange.svg
 
Jean III de Châlon
 1418
Sgr d'Arlay
Blason gueules-bande or.svg
 
 
 
 
 
Guillaume
 1427
Sgr de St-Roman de Malegarde
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Raymond IV
1331-1372
Sgr des Baux,
Vte de Marseille,
Cte d'Avellino
Blason Baux de Provence.svg
 
Francois
 1390
Sgr d'Aubagne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Maison de Châlon
et d'Orange-Nassau
Blason famille fr Chalon Orange.svg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jean
1372-1375
fils posthume
 
Alix
1367-1426
dame des Baux[T 7],
Ctesse d'Avellino
Blason Baux de Provence.svg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Notes :

  1. fille cadette. Ce mariage est à l'origine des Guerres baussenques sur la succession à la Provence.
  2. Lignée des seigneurs de Meyrargues et de Puyricard, éteinte en 1352 en lignée masculine.
  3. Lignée des seigneurs de Marignane, toujours subsistante actuellement en Provence.
  4. Lignée des ducs d'Andria et de Nardò, des comtes de Squillace, des princes de Tarente (à Naples) et d'Achaïe (Grèce). Branche aînée éteinte en 1530 en lignée masculine. Une branche cadette survit à Naples sous le nom de « del Balzo » dans plusieurs branches, comme les ducs de Presenzano, un autre que les comtes del Balzo (disparu en 1932) et l'autre comme les ducs de Caprigliano.
  5. Seigneur de Courthézon, il a cédé ses droits sur la principauté à Raymond IV pour cette seigneurie. Une lignée masculine s'éteignit c. 1372, les deux autres conduisent à des comtes d'Alessano, y compris les del Balzo Orsini, disparu en 1550.
  6. Il a cédé ses droits à son frère. Sa lignée s’éteint vers 1409.
  7. Elle était mariée à Odon de Villars et Conrad IV de Furstemberg. Son oncle, sur le côté de sa mère, Raymond de Turenne a utilisé la forteresse des Baux pour faire la guerre aux comtes de Provence. À sa mort, la seigneurie des Baux a été saisie par roi René, comte de Provence et donné à sa femme, Jeanne de Laval, mettant ainsi fin à son indépendance.

Arbre généalogique des seigneurs des Baux de Berre, Duché d'Andrie[modifier | modifier le code]

Généalogie des Baux (del Balzo), duché d'Andrie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Conso 2010, p. 33.
  2. « Barral des Baux », sur Hélène&Thierry Bianco
  3. Hugues II doit être celui que la tradition donnait comme la souche des Baux d'Arborée : mais en fait les Juges d'Arborée descendent plutôt d'une famille catalane, les vicomtes de Bas : Ugo Pons de Cervera, mort entre 1179 et 1189, et son fils Ugone Ier de Bas, mort en 1211, x Precioza de Massa.
  4. del Balzo, page Wikipédia en italien.
  5. Orsini del Balzo, page Wikipédia en italien.
  6. p. 139 in Maurice Pezet, Les belles heures du Pays d'Arles, Ed. Jeanne Laffitte, 1982, (ISBN 2-86276-055-2).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Barthélemy, « Inventaire du château des Baux », Revue des sociétés savantes, 8e série, vol. VI,‎ .
  • Louis Barthélemy, Inventaire chronologique et analytique des chartes de la maison des Baux, Marseille, .
  • Louis Paulet, Les Baux et Castillon : Histoire des communes des Baux, du Paradou, de Maussane et de Mouriès, Saint-Rémy de Provence, .
  • Abel Destandau, « Documents inédits sur la ville des Baux », Mémoires de l’Académie du Vaucluse, vol. III,‎ .
  • Gustave Noblemaire, Histoire de la Maison des Baux, Paris, .
  • Fernand Benoit, Les Baux, Paris, .
  • Jacques de Font-Réaulx, « Le trésor des chartes des Baux », dans Provence historique, 1954, tome 5, fascicule 17, p. 141-150 (lire en ligne)
  • Odile Maufras, « Le castrum des Baux de Provence : histoire d’un site fortifié médiéval », Provence Historique, t. 40, no 159,‎ , p. 77-95 (lire en ligne).
  • Régis Veydarier, « Raymond de Turenne dans l'historiographie provençale: une mythe national? » in Claire Dolan, Événement, identité et histoire, éd. Sillery, .
  • Régis Veydarier, Raymond de Turenne, la deuxième maison d’Anjou et de Provence: étude d’une rébellion nobiliaire à la fin du Moyen Âge, thèse de l’Université de Montréal (Québec), .
  • Florian Mazel, La Noblesse et l'Église de Provence, fin Xe-début XIVe siècle. L'exemple des familles d'Agoult-Simiane, de Baux et de Marseille, Paris, CTHS, Histoire 4, , 803 p. (ISBN 978-2-7355-0503-6).
  • (it) Antonello del Balzo di Presenzano, A l'asar Bautezar! I del Balzo ed il loro tempo, Naples, .
  • Pierre Conso, Les Seigneurs des Baux. Xe – XVe siècles, Tarascon, éd. des Consuls, .
  • F. Canali et V. Galati, Il Complesso di Santa Caterina a Galatina sito Unesco? Un importante cantiere tra Tardogotico ed 'Umanesimo Gentile' per l'espiazione cristiana del tarantismo, « ASUP-Annali di Storia dell'Urbanistica e del Paesaggio », 1, 2013 (2015), pp. 252-263.
  • Alexandre Dumont-Castells, Les Baux et leur vallée, tome 1: Xe – XVe siècles, Saint-Martin-de-Crau, GénéProvence, .
  • F. Canali et V. Galati, Architetture e ornamentazioni dalla Toscana agli Umanesimi baronali del Regno di Napoli, alla fine del Quattrocento. Orizzonti progettuali tra Giuliano da Maiano e Francesco di Giorgio Martini. Fulcri architettonici, espansioni urbane e rifondazioni di 'Terre' nella committenza dei due rami dei Del Balzo "Conti di Alessano e Baroni di Specchia" e conti di Castro e Ugento e signori di Tricase e Nardò nel Salento meridionale e a Giovinazzo, « B.S.S:F. - Bollettino della Società di Studi Fiorentin i», 24-25, 2015-2016, pp. 132-188.
  • Maurice Pezet, Les belles heures du Pays d'Arles, Ed. Jeanne Laffitte, 1982, (ISBN 2-86276-055-2).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]