Famille Narychkine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Image représentant deux personnes Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille Narychkine.

La famille Narychkine (Нарышкин en russe) est une illustre famille princière russe, alliée à la maison régnante, le tsar Alexis Ier ayant épousé en 1671 Nathalie Narychkine, jeune fille d'une ancienne famille de boyards et d'une grande beauté, qui devint mère de Pierre le Grand.

Armes de la maison Narychkine

Persécutée sous la régence de Sophie Alexeïevna, la famille Narychkine jouit au contraire de toute la faveur de Pierre le Grand et de ses descendants.

Quelques membres de la famille[modifier | modifier le code]

Portrait de la princesse Marie Narychkine, maîtresse d'Alexandre Ier de Russie par Domenico Bossi

Le trésor de la famille Narychkine[modifier | modifier le code]

Hôtel particulier Naryshkin-Trubetskoy au 29 rue Tchaïkovski, à Saint-Pétersbourg en 2015
Le manoir Narychkine à Kountsevo, (district de Moscou)

Le à Saint-Pétersbourg, lors des travaux de restauration de l'ancien manoir familial, au 29 de la rue Tchaïkovski (acheté par le prince Vassili Narychkine en 1875), le trésor familial caché dans une pièce secrète depuis l'exil de la famille en , a été retrouvé par hasard, par les ouvriers effectuant les travaux. Ceux-ci ont tenté de monnayer leurs découvertes, avant d'être pris en flagrant délit de vol[2]. Tous les objets étaient soigneusement emballés dans des journaux datés de mars, à septembre 1917[3]. Dans les caisses remplies d'objets précieux, se trouvaient en particulier, six services de table d'apparat, réalisés par les plus grands orfèvres russes de l'époque[Note 1], dont un service de table, unique au monde, de cinq cents pièces. La plupart des objets d'art portent l'emblème des Narychkine.

Selon l'évaluation initiale effectuée, la valeur du trésor se montait à 189 millions de roubles. La valeur finale du trésor a été influencée par le fait que tous ces éléments appartiennent à une seule famille et que la provenance des objets est prouvée. Le contenu du trésor est une référence du point de vue historique : il donne une idée de la vie des familles aristocratiques et des goûts dominants de l'époque tsariste.

Une exposition de plus de trois cents des plus intéressants objets, s'est tenue à partir du au Palais Constantin, à Saint-Pétersbourg[4].

Depuis le , plus de deux mille objets en argent massif et en vermeil, pesant au total 400 kilos sont exposés à Saint-Pétersbourg, au musée du Palais Catherine, à Tsarskoïe Selo. Les objets d’art exposés sont d’une grande finesse, et sont estimés à environ 2,6 millions d’euros[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Sassikov, Ovchenikov, Khlebnikov, les frères Grachev, Pierre-Karl Fabergé ou les orfèvres européens comme Lucien Falize, Aucocaine, Touron-Parisot.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ekaterina Sinelchtchikova, Russia Beyond the Headlines, « Sergueï Narychkine, le nouveau visage du renseignement russe », sur fr.rbth.com, (consulté le 31 mars 2019).
  2. Sputnik News, « Trésor découvert à Saint-Pétersbourg: tentative de vol (police) », sur fr.sputniknews.com, (consulté le 29 mars 2019).
  3. Artcorusse, « Trésor de la famille Narichkine découvert à Saint Pétersbourg », sur artcorusse.org (consulté le 29 mars 2019).
  4. Artcorusse, « Trésor Narichkine présenté au Palais Constantin », sur artcorusse.org (consulté le 29 mars 2019).
  5. Michaël Naulin, « La folle histoire du trésor russe des Narychkine, retrouvé un siècle après sa disparition », sur lefigaro.fr, (consulté le 29 mars 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

icône vidéo Vidéo externe
Russie : un trésor perdu pendant près d'un siècle refait surface l AFP News sur le compte YouTube de l'Agence France-Presse
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.