Fétigny (Fribourg)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fétigny
Fétigny (Fribourg)
Blason de Fétigny
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Fribourg Fribourg
District Broye
Syndic Philippe Arrighi
NPA 1532
No OFS 2016
Démographie
Gentilé Fétignois
Population
permanente
1 080 hab. (31 décembre 2020)
Densité 265 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 47′ 46″ nord, 6° 54′ 52″ est
Altitude 514 m
Min. 499 m
Max. 554 m
Superficie 4,08 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Fétigny
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Fétigny
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Fétigny
Géolocalisation sur la carte : canton de Fribourg
Voir sur la carte administrative du canton de Fribourg
City locator 14.svg
Fétigny
Liens
Site web www.fetigny.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Fétigny (Fethenyi Écoutez en patois fribourgeois[3]) est une localité et une commune suisse du canton de Fribourg, située dans le district de la Broye.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Fétigny mesure 4,08 km2[2]. 12,3 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 76,9 % à des surfaces agricoles, 9,6 % à des surfaces boisées et 1,2 % à des surfaces improductives[2].

Fétigny est limitrophe des communes de Cugy, Ménières ainsi que Payerne, Trey et Valbroye dans le canton de Vaud.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Fétigny compte 1 080 habitants en 2020[1]. Sa densité de population atteint 265 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Fétigny entre 1850 et 2008[4] :

Patrimoine bâti[modifier | modifier le code]

L'ancienne église paroissiale, élevée vers 1514, peut être sans doute attribuée au maître-maçon d'origine genevois François de Curtine, alors établi à Payerne. Elle a été légèrement déplacée vers 1755 et entièrement reconstruite en 1948[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  2. a b et c « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes », sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  3. Dictionnaire-Dikchenéro: Français-Patois/Patê-Franché. Société cantonale des patoisans fribourgeois. Fribourg: 2013. p. 180
  4. [xls] « Evolution de la population des communes 1850-2000: Canton de Fribourg », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  5. Marcel Grandjean, L’architecture religieuse en Suisse romande et dans l’ancien diocèse de Genève à la fin de l’époque gothique : Développement, sources et contexte, vol. 157, Lausanne, Cahiers d'archeologie romande, coll. « Cahiers d’archéologie romande », , 805 p. (ISBN 978-2-88028-157-1), p. 193.

Sur les autres projets Wikimedia :