EvCon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

EvCon
Création 2016
Personnages clés Issad Rebrab
Forme juridique GmbH
Siège social Pliening
Drapeau d'Allemagne Allemagne
Direction Kamal Benkoussa (PDG)[1]
Actionnaires Cevital (80%)
Wolfgang Heinzl (20%)
Activité Traitement de l'eau
Société mère Cevital
Site web evcon-water.com

EvCon est une entreprise allemande spécialisée dans la fabrication de membranes et de stations de production d'eau ultra pure, utilisée dans l'industrie pharmaceutique, des semi-conducteurs, l'agroalimentaire, le traitement des eaux usées des différentes industries et le dessalement de l'eau de mer.

Historique[modifier | modifier le code]

EvCon a été fondée en 2016 par l'industriel Issad Rebrab et l'ingénieur Wolfgang Heinzl, elle est une filiale du groupe Cevital[2].

En , EvCon a exposé la station de production d'eau ultra pure d'injection UPW 1.0 au Salon international de l'innovation Achema, organisé du 11 au à Francfort, en Allemagne[3].

En , EvCon a exposé la station UPW1.0 au salon Maghreb Pharma Expo 2018, organisé du 17 au à Alger[4].

Le , le site de Charleville-Mézières, dans les Ardennes est inauguré par Emmanuel Macron, en présence d'Issad Rebrab et des représentants de la région[5].

Polémique[modifier | modifier le code]

Blocage des équipements en Algérie[modifier | modifier le code]

En , EvCon Algérie importe un équipement de dernière technologie fabriqué exclusivement pour l'unité d'EvCon, l'équipement est acquis sur fonds propres[6].

EvCon Algérie fait une déclaration au niveau des douanes de l'équipement d'une valeur de 2 915 000 euros. L'équipement est bloqué au niveau du port par la direction générale des douanes, qui soupçonne une éventuelle « surfacturation »[6].

L'expert judiciaire désigné par le tribunal d'Alger a conclu que la valeur de l'équipement importé est estimée à 1 010 000 euros, soit une différence de 1 905 000 euros.

EvCon Algérie fait appel et demande la désignation d'un nouveau expert, ce que la direction des douanes refuse[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]