Eugène Daguin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daguin.
Eugène Daguin
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 39 ans)
Nationalité
Formation
Activité

Eugène Daguin, né le à Cours-les-Barres (Cher), décédé le à Paris, est un ingénieur français connu pour l'invention d'une des premières machine à oblitérer, connue comme la machine Daguin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gadzart, il est diplômé en 1865 de l'École nationale supérieure d'arts et métiers de Châlons-en-Champagne[1].

Au début des années 1880, il se consacre à l'invention d'un mécanisme pour aider les employés des postes françaises à oblitérer et timbrer les lettres en un seul coup au lieu de deux coups de tampons (respectivement, un pour annuler la valeur du timbre-poste, l'autre pour dater la lettre). Après un premier brevet déposé en juin 1881 d'un engin proche d'une machine à coudre, il crée ce qui va être connue comme la « machine Daguin » par le brevet du 30 septembre 1882 complété trois fois en 1883 grâce à des essais dans un bureau de poste.

La machine est adoptée par l'administration des postes et entre en fonction à Paris en juin 1884, puis dans le reste du pays en septembre suivant. Son succès est important jusqu'à ce que des machines à oblitérer électriques et automatisées la concurrencent au début des années 1900. Grâce à une politique d'acceptation de la publicité sur les flammes d'oblitération françaises à partir de 1923, la carrière de la machine Daguin perdure jusqu'aux années 1960.

Cependant, Daguin meurt dès 1888 à l'âge de 39 ans.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. «  Les Gadzarts de renom sortis de l'École de Châlons » sur le site de l'ENSAM de Châlons-en-Champagne.