Erneuerbare-Energien-Gesetz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir EEG.

Hermann Scheer et Hans-Josef Fell sont à l'origine de la loi allemande sur les énergies renouvelables (Erneuerbare Energien Gesetz - EEG), accordant une priorité à ces énergies. Cette loi, promulguée en avril 2000, crée un tarif d'achat dédié.

Motivation[modifier | modifier le code]

Cette loi doit permettre

  • un développement durable de l'approvisionnement en énergie,
  • réduire les coûts économiques à long terme de l'énergie (coûts externes),
  • économiser les ressources fossiles,
  • soutenir le développement des technologies de production d'électricité à partir d'énergies renouvelables.

Coûts[modifier | modifier le code]

Les coûts énormes pour les usagers allemands ont depuis longtemps été pointés du doigt. Parce qu'il y a de plus en plus des parcs éoliens et de champs solaires, les coûts progressent. En 2017, le supplément EEG est de 6,88 cents le kilowattheure (kWh) plus la TVA. Cela apporte environ 25 milliards d'euros pour l'industrie de l'énergie verte et, en sus, 4,75 milliards d'euros pour le ministère des Finances allemand[1].

La loi EEG a eu pour conséquence que les consommateurs d'électricité paient des millions d'euros parce que la quantité d'électricité verte est produite sur quelques jours et que les centrales conventionnelles doivent s'arrêter brusquement et être remboursées. L'électricité verte excédentaire est payée par le consommateur de toute façon. Pour le seul premier trimestre de 2016, selon l'Agence fédérale des réseaux, les consommateurs d'électricité ont payé environ 148 millions d'euros pour cette alimentation fantôme[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (de) Lukas Steinwandter, Aus Merkels Subventionsparadies vertrieben, jungefreiheit.de, 18 mai 2017