Elvira Petrozzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Elvira Petrozzi, née le à Sora (Latium, Italie), est une religieuse catholique italienne. Universellement connue comme « la Sœur des drogués », elle est la fondatrice de la communauté du Cénacle, spécialisée dans l'aide aux toxicomanes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre d'une famille particulièrement pauvre, dont le père est notamment alcoolique, elle émigre à Alexandrie durant la Seconde Guerre mondiale[1]. Elle affirme n'avoir « jamais pensé à apprendre à lire ni à étudier »[2].

En 1956, alors qu'elle est âgée de 19 ans, elle décide de devenir religieuse au sein de la congrégation des sœurs de la Charité. Elle travaille parallèlement comme maîtresse dans une crèche[1].

Le , elle fonde la première communauté du Cénacle dans une ancienne maison du XVIIIe siècle, perchée sur une colline au-dessus de Saluzzo, dans le Piémont. Elle souhaitait d'abord créer une communauté pour les jeunes marginaux, mais les premiers à lui demander de l'aide sont de jeunes toxicomanes. C'est ainsi qu'elle se consacre à ces derniers[1]. Le , la communauté est reconnue par le Conseil pontifical pour les laïcs comme une association privée internationale de fidèles[2].

En 2013, il existe soixante « cénacles » dans le monde. La communauté est notamment présente en Croatie, en Bosnie-Herzégovine, en Slovénie, en Autriche, en Pologne, en Russie, en Irlande, en France, aux États-Unis, au Mexique, en République Dominicaine et au Brésil[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Mirko Testa, « Sœur Elvira Petrozzi : elle sauve les drogués avec le rosaire », Aleteia,‎ (lire en ligne).
  2. a et b L'étreinte : Histoire de la Communauté du Cenacolo