Aleteia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Alètheia.

Aleteia
Logo de Aleteia

Adresse http://fr.aleteia.org/
Description Site d’actualités générales et de spiritualité
Slogan Aleteia, un regard chrétien sur l'actualité
Publicité oui
Langue anglais, arabe, espagnol, français, italien, portugais, polonais, slovène
Siège social Rome, Washington, Paris
Drapeau du Vatican Vatican
Propriétaire Aleteia SAS
Rédacteur en chef Jesús Colina
Lancement 20 septembre 2012
(en ligne le 1er novembre 2011)
Revenus Actionnariat privé, publicité et produits dérivés
Classement Alexa en augmentation 10 391 (global, février 2018)
État actuel en ligne

Aleteia est un site internet d’actualités générales et de spiritualité[1], décliné en 8 langues[2], lancé le 20 septembre 2012 par la Fondation pour l'évangélisation par les médias avec le soutien de l'Église catholique.

Historique[modifier | modifier le code]

La Fondation pour l'évangélisation par les médias est créée par un groupe de laïcs catholiques en 2011 dont le président est aujourd'hui le Prince Nikolaus de Liechtenstein[3]. Son objectif est de rechercher une meilleure visibilité de l'Église sur l'internet pour toutes les questions concernant la religion catholique[4]. La première ambition d’Aleteia était de devenir un pure player qui agrège les contenus partagés par 1 040 médias et de répondre à toutes les questions que le grand public se pose sur la foi chrétienne[5].

En juillet 2015, le groupe franco-belge, Média-Participations devient l’Opérateur industriel d’Aleteia[6]. Le nouvel objectif est de devenir un média pour informer sur les nouvelles du monde et de l'Église avec la contribution d’experts, de journalistes et de contributeurs.

Cette initiative, quoique non pilotée par le Vatican, est soutenue officiellement par deux de ses dicastères : le conseil pontifical pour les communications sociales et le conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation[7]. Le fondateur et président espère atteindre les 30 millions de visiteurs en 2016[8].

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Aleteia vient du grec ancien Alètheia (ἀλήθεια)[9] qui signifie vérité, réalité[10].

Offre[modifier | modifier le code]

Le site est décliné en huit langues (anglais, arabe, espagnol, français, italien, portugais, polonais et slovène)[11],[12] et ambitionne de devenir « la source chrétienne de référence pour le grand public, mais aussi pour les journalistes, les catéchistes, les relais d’opinion et tous ceux qui cherchent des informations sur la foi chrétienne »[13].

Dans sa première version, le but du site était de promouvoir, notamment vis-à-vis des moteurs de recherche, un site unifié et donc une meilleure visibilité sur Internet des enseignements et positions de l'Église. Le président de Google Italie, Luca Giuratrabocchetta, estime que « Google's collaboration with Aleteia presents a big challenge: providing access to a significant quantity of information and favouring interaction between a huge number of users across the world, in an efficient, reliable and secure way. » (« la collaboration de Google avec Aleteia représente un grand défi : fournir l'accès à une quantité importante d'informations et favoriser l'interaction entre un grand nombre d'utilisateurs à travers le monde, d'une manière efficace, fiable et sécurisée »)[14].

Aujourd’hui la nouvelle mission du site est d’informer sur le monde et l'Église, de partager et de diffuser sur internet les valeurs chrétiennes. Avec l’aide de journalistes et d’agences de presse, Aleteia informe et participe à l’évangélisation.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le Président Directeur Général est Pierre-Marie Dumont (Paris). Le vice-président exécutif, Directeur Editorial est Jesús Colina (Rome), fondateur et ancien directeur de l'agence de presse ZENIT[7]. Le Vice-président exécutif, directeur stratégie et marketing est Jason Deal (Los Angeles). La secrétaire générale est Caroline de Plas (Paris) et le directeur administratif et financier est Guillaume Pautonnier (Paris). L'équipe de rédaction compte environ 60 personnes, réparties sur 7 pays. À Paris, le rédacteur en chef est Eric de Legge[15]. Olivier Bonnassies[8] fut le fondateur d'Aleteia.

Les revenus du site Internet proviennent de l’actionnariat privé, de la publicité et des produits dérivés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Théa Ollivier, « Ils nous racontent comment ils ont décroché leur premier job », sur Start Les Échos, .
  2. « Newsletter - Godblessyoo », sur Godblessyoo, .
  3. Alexandre Meyer, « 10 000 mercis ! », sur Aleteia, .
  4. Agence France-Presse, « Aleteia: un réseau internet catholique voit le jour pour soutenir l’Église », sur romandie.com, (consulté le 3 décembre 2013).
  5. « Questions de fond », sur questions.aleteia.org.
  6. (pl) « Media-Participations wprowadza polskie wersje swoich serwisów dla katolików [Media-Participations introduit la version polonaise dans leur site pour les catholiques] », sur Press.pl, .
  7. a et b « "Aleteia" veut être le premier réseau social catholique », Fait religieux,‎ (lire en ligne).
  8. a et b Jessie Vahouri, « Le projet Aleteia la cathédrale digitale », Radio Notre-Dame, (consulté le 9 décembre 2013).
  9. « Qui sommes-nous ? », sur Aleteia (consulté le 15 juin 2017).
  10. A. Bailly, Dictionnaire Grec-Français, Hachette, p. 76.
  11. (en) Joe Giganti, « aleteia.org Launches as Worldwide Catholic Social Network », Reuters,‎ (lire en ligne).
  12. Aleteia, le nouveau visage de l'info chrétienne sur le Web, Famille chrétienne n°2125 du 6 au 12 octobre 2018, pp. 21-21
  13. Fabien Trécourt, « Avec Aleteia, les catholiques lancent une offensive évangélique sur le web », Le Monde des religions,‎ (lire en ligne).
  14. (en) Alessandro Speciale, « Aleteia and Google forge “holy Web alliance” », La Stampa — Vatican Insider,‎ (lire en ligne).
  15. « Legge prend Aleteia », La Lettre A,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]