Élisabeth Crouzet-Pavan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Elisabeth Crouzet-Pavan)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crouzet.
Élisabeth Crouzet-Pavan
Biographie
Naissance
à Paris
Nationalité(s) Drapeau de la France Français
Thématique
Titres professeur des universités
Profession(s) historien, enseignant et professeur d'universitéVoir et modifier les données sur Wikidata
Travaux
  • Espaces urbains, pouvoir et société à Venise à la fin du Moyen Âge (1989)
  • Venise triomphante, les horizons d'un mythe (1999)
Approche histoire de l’Italie des villes et des sociétés urbaines à la Renaisance
Distinction(s) chevalier de la Légion d'honneur‎ (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Élisabeth Crouzet-Pavan est une historienne médiéviste, spécialiste de l'histoire des derniers siècles du Moyen Âge, de l'histoire de l’Italie (âge communal, première Renaissance), des villes et des sociétés urbaines, tout particulièrement de Venise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élisabeth Crouzet-Pavan est l'épouse de l'historien moderniste Denis Crouzet.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Elle obtient l'agrégation d'histoire en 1976 puis, en 1989, un doctorat d'État dans cette même discipline sur le sujet : « Espaces urbains, pouvoir et société à Venise à la fin du Moyen Âge ». Après avoir été chercheur au CNRS, elle est professeur à l'université de Paris IV (Paris-Sorbonne).

Depuis le 10 janvier 2008, Élisabeth Crouzet-Pavan est chevalier de la Légion d'honneur[1].

Thème de recherches[modifier | modifier le code]

En 1989, Élisabeth Crouzet-Pavan soutient une thèse d’état intitulée ‘Sopra le acque salse’. Espaces, pouvoir et société à Venise à la fin du Moyen Âge. Publiée en 1992 à l’École française de Rome puis récemment rééditée sous le titre Le Moyen Âge de Venise. Des eaux salées au miracle de pierres, cet ouvrage traite de l'histoire urbaine, sociale et esthétique de Venise à l'époque médiévale, et plus particulièrement au Moyen Âge tardif. Il explore en outre la thématique du mythe, qui se retrouve au travers de son autre ouvrage plus synthétique, Venise triomphante, les horizons d'un mythe, publié en 1999.

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Sopra le acque salse. Espaces, pouvoirs et société à Venise à la fin du Moyen Âge, Collection de l'École française de Rome/Istituto Italiano per il Medio Evo, 1992 ;
  • La mort lente de Torcello : histoire d'une cité disparue, Fayard, 1995 ;
  • Venise, une invention de la ville (XIIIe ‑ XVe siècle), coll. « Époques », Champvallon, 1997 ;
  • Pouvoir et édilité dans l'Italie communale et seigneuriale, Collection de l'École française de Rome, 2003 ;
  • Venise triomphante, les horizons d'un mythe, Albin Michel, 1999. Réed. poche, Albin Michel, coll. « Bibliothèque de l'évolution de l'humanité », 2004 ;
  • Enfers et paradis. L'Italie de Dante et de Giotto, Albin Michel, 2001. Réed. poche, Albin Michel, coll. « Bibliothèque de l'évolution de l'humanité », 2004 ;
  • Renaissances italiennes (1380-1500), Albin Michel, 2007 (ISBN 978-2-226-17111-5).
  • Les Villes vivantes. Italie XIIIe ‑ XVe siècles, Fayard, 2009 (ISBN 978-2-213-64265-9).
  • Le Mystère des rois de Jérusalem (1099-1187), Albin Michel, 2013 (ISBN 978-2-226-24620-2).
  • Le Moyen Âge de Venise. Des eaux salées au miracle de pierres, Albin Michel, 2015.

Notes et références[modifier | modifier le code]