Egernia cunninghami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les reptiles
Cet article est une ébauche concernant les reptiles.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet herpétologie.

Egernia cunninghami est une espèce de sauriens de la famille des Scincidae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce est endémique d'Australie. Elle se rencontre au-dessus de 1 000 m d'altitude au Queensland, en Australie-Méridionale, au Victoria et en Nouvelle-Galles du Sud[1].

Description[modifier | modifier le code]

Cunningham skink448.jpg
Cunningham's Skink-MJC.jpg
Cunningham's skink444.jpg

Egernia cunninghami peut atteindre jusqu'à 30 cm de longueur et peut être confondu avec des lézards à langue bleue. Il a une excroissance acérée caractéristique sur chaque écaille, ce qui lui donne un aspect légèrement épineux. Il aime vivre sur les affleurements rocheux dans les forêts et est omnivore diurne. Il y a actuellement des recherches en cours sur la population isolée qui habite le sud de la chaîne du Mont-Lofty en Australie-Méridionale. Cette population est considérée comme vulnérable en raison de la fragmentation des « colonies ». Il existe des preuves qu'au moins une de ces colonies a totalement disparu. Il est plus abondant dans les habitats appropriés du long de la côte sud-est des collines.

Comme certaines autres espèces de reptiles, il est vivipare. Il donne naissance à six jeunes ou plus sur une litière.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur d'Allan Cunningham[2].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Gray, 1832 : Three new animals brought from New Holland by Mr Cunningham. Proceedings of the Committee of Science and Correspondence of the Zoological Society of London, vol. 1832, p. 39-40 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Beolens, Watkins & Grayson, 2009 : The Eponym Dictionary of Reptiles. Johns Hopkins University Press, p. 1-296