Edith Yah Brou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Edith Yah Brou
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
(37 ans)
AbidjanVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
La geekette ivoirienne
Nationalité
Formation
Activité
Blogueuse, activiste web, chroniqueuse TV

Edith Yah Brou est une femme entrepreneure, influenceuse et blogueuse ivoirienne, née le à Cocody, commune de la ville d'Abidjan. Elle est considérée comme l’une des figures les plus importantes de la sphère technologique de son pays, la Côte d’Ivoire[1]. Surnommée la geekette de la Côte d'Ivoire, Edith traite tous les sujets relatifs à l'usage des nouvelles technologies sur le web[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pensionnaire de l'école protestante de Cocody durant son enfance primaire, Édith Brou fait ses études secondaires au lycée Sainte-Marie d'Abidjan (Cocody) de la 6ème à la terminale où elle obtient le baccalauréat[3] avant de poursuivre les études supérieures pour le diplômée de sciences économiques et gestion obtenu à l'université Félix-Houphouët-Boigny d'Abidjan-Cocody.

Entrepreneuriat web[modifier | modifier le code]

En 2009, elle co-fonde avec neuf autres amis l'ONG Akendewa, une association à but non lucratif qui mène des actions sociales grâce aux technologies[4]. Didi la ‘’geekette un surnom qui lui ait donné en 2010 pour sa  passion fiévreuse pour le numérique[5].

Deux ans plus tard en 2011, elle co-crée Ayana, le premier webzine féminin de Côte d'Ivoire[6]. Elle a été en 2015 la présidente de l’Association des blogueurs de Côte d’Ivoire [7]. Même si jamais un de ses sites n'a réussi à obtenir un trafic suffisant pour attester d'une réussite dans le domaine de l'internet [8], côté communication, c'est cette fonction lui a valu de figurer dans le top 50 des personnalités influentes de la Côte d’Ivoire, classement fait par Jeune Afrique, la même année [9].

Avec sa start-up Africa Contents Group, Édith Brou réalise aujourd'hui ses propres productions, notamment l’émission web « Divan numérique » sur YouTube[10].

Engagement citoyen[modifier | modifier le code]

Édith Brou est à l’origine de la campagne « Mousser contre Ebola », en , qui reprenait l’idée du « Ice Bucket Challenge » pour sensibiliser contre l'épidémie d'Ebola[11]. Elle s’est aussi mobilisée lors des inondations de , relayant au jour le jour des informations sur les zones à risques ou sur les routes inondées[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Édith Brou, la geekette de la Côte d'Ivoire - JeuneAfrique.com », (consulté le )
  2. Jeune Afrique, « Édith Brou, la geekette de la Côte d’Ivoire », sur https://www.jeuneafrique.com/,
  3. Yannick DJANHOUN, « Édith BROU, debout Jeunes dames ! », sur Tomorrow Magazine, (consulté le )
  4. « Edith Brou : j’ai crée mon métier, et j’en vis ! », (consulté le )
  5. Yannick DJANHOUN, « Edith BROU, debout Jeunes dames ! », sur Tomorrow Magazine, (consulté le )
  6. « Interview avec Edith Brou, une figure emblématique du web en Côte d’Ivoire | Mozilla Africa blog », sur africa.mozilla.community (consulté le )
  7. « Websocial : Quel avenir pour les influenceurs du web en Afrique ? », sur socialmediaclub.fr (consulté le )
  8. « ayanawebzine.com Competitive Analysis, Marketing Mix and Traffic - Alexa », sur www.alexa.com (consulté le )
  9. « Édith Brou la geekette de la Côte d'Ivoire », sur jeuneafrique.com
  10. « Edith Brou : blogueuse et femme éprouvée, mais déterminée - TIA French Website », TIA French Website,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. « Une douche de mousse...pour lutter contre Ebola », sur Les Observateurs France 24, (consulté le )