Dynamisme d'un cycliste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dinamismo di un ciclista
Umberto Boccioni, 1913, Dynamism of a Cyclist (Dinamismo di un ciclista), oil on canvas, 70 x 95 cm, Gianni Mattioli Collection, on long-term loan to the Peggy Guggenheim Collection, Venice.jpg
Artiste
Date
Type
Technique
Dimensions (H × L)
70 × 95 cm
Format
(28 in × 37 in)
Propriétaire
Collection Gianni Mattioli
Collection
Localisation
Coordonnées

Dynamisme d’un cycliste (Dinamismo di un ciclista), est une peinture de 1913 effectuée par l'artiste futuriste italien Umberto Boccioni qui reflète l’intérêt futuriste pour la vitesse, les méthodes modernes de transport, et la représentation de la sensation dynamique du mouvement.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le futurisme est un mouvement artistique apparu en Italie au début du XXe et visant à libérer le pays du poids de son passé classique. Les futuristes sont préoccupés par la technologie et le dynamisme de la vie moderne. Ce mouvement a trouvé son expression principalement dans la littérature et l’art.

Sujet et composition[modifier | modifier le code]

Bien que la bicyclette ait été inventée au début du XIXe, son usage ne s’est répandu que dans les années 1890. Même en 1913, la bicyclette et les vitesses élevées qu’elle permet d’atteindre, représente encore pour les futuristes une des formes modernes de transport qu'ils idéalisent.

Les dessins préparatoires de Boccioni pour cette peinture (deux sont repris ci-dessous) représentent un coureur cycliste tête basse, l’arrière surélevé, son mouvement indiqué par les caractéristiques futuristes que sont les "lignes de force" et les courbes d’écho. Les lignes de force, que les futuristes prétendent avoir inventées, montrent comment un objet deviendrait s’il suivait les tendances de ses propres forces et reflète l’intérêt des futuristes pour la philosophie d’Henri Bergson, qui croyai que les objets matériels existent dans un état de flux continuel.

La peinture représente donc une tentative de représenter la sensation dynamique d’un cycliste se déplaçant à travers le temps et l’espace plutôt que l’instantané d’un moment particulier du temps.

Dans l’œuvre finale, les lignes des dessins préparatoires sont convertis en courbes et en cônes, en utilisant la technique de divisionnisme qui lui est propre. Le choix de couleurs discordantes reflète l’échec des futuristes de développer une théorie des couleurs cohérente pour répondre à leurs théories dans d’autres domaines[1].

Dans la même veine[modifier | modifier le code]

Parmi les autres œuvres de Boccioni sur le thème de dynamisme, on trouve Dynamisme d’un footballeur, Dynamisme de la tête d’un homme, Synthèse du dynamisme humain et L’Homme en mouvement, tous de 1913.

Les futuristes russes (en) exploraient de nombreux points de la thématique italienne. Le cycliste de Nathalie Gontcharoff contient certaines des mêmes techniques pour dépeindre le mouvement que celles utilisées par Boccioni et les autres futuristes, bien que cette œuvre soit moins directement représentative que Dynamisme d’un cycliste et beaucoup moins ambitieuse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Little, Stephen. (2004) Isms: Understanding Art. London: Herbert Press, p. 108–109. (ISBN 9780713670110)
  2. On The Move, 13 January – 18 April 2010. Estorick Collection. 11 février 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]