Dubai Millennium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dubai Millennium
Image illustrative de l'article Dubai Millennium
Casaque de l'écurie Godolphin

Père Seeking The Gold
Mère Colorado Dancer
Père de mère Shareef Dancer
Sexe M
Naissance 1996
Pays de naissance Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Pays d'entraînement Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Éleveur Cheikh Mohammed
Propriétaire Godolphin
Entraîneur David Loder
Saeed bin Suroor
Jockey Lanfranco Dettori
Rating Timeform 140
FIAH 134
Nombre de courses 10
Nombre de victoires 9
Gains en courses 4 300 669 €
Principales victoires Dubaï World Cup
Queen Elizabeth II Stakes
Prix Jacques Le Marois
Prince of Wales's Stakes

Dubai Millennium (1996-2001) était un cheval de course pur-sang anglais appartenant à l'Ecurie Godolphin et entraîné par Saeed bin Suroor. Il était fils de Seeking the Gold et de Colorado Dancer, par Shareef Dancer.

Carrière de courses[modifier | modifier le code]

Dubai Millennium est né sous le nom de Yaazer[1], mais dès ses premiers pas à l'entraînement, où il laissa entrevoir un talent hors du commun, il fut rebaptisé par l'animateur de Godolphin, Cheikh Mohammed (sur la suggestion de son premier entraîneur David Loder[2]) qui voyait en lui son principal espoir de remporter la Dubaï World Cup en 2000. Prophétie que le poulain allait effectivement accomplir.

Dubai Millennium s'est produit dix fois en courses, pour neuf victoires et une seule défaite, dans un Derby d'Epsom dont il était le favori, mais où la distance de 2 400 mètres se révéla nettement trop longue pour ses aptitudes. Il effaça cet échec cette année-là par trois brillantes victoires, dont deux dans les plus grandes épreuves européennes sur le mile : les Queen Elizabeth II Stakes par six longueurs, et le Prix Jacques Le Marois par trois longueurs. Entre temps, il s'adjuge également le Prix Eugène Adam, sur 2 000 m.

Après avoir passé tout l'hiver au soleil de la péninsule arabique et effectué une rentrée facile sur le sable de l'hippodrome Nad Al Sheba, Dubai Millennium remporte en mars 2000 la Dubaï World Cup, la course à laquelle il avait été destiné dès son plus jeune âge, honorant ainsi son nom. Il survole l'épreuve par six longueurs, record de la piste à la clé, à l'issue d'une démonstration de classe époustouflante, prouvant à qui en doutait encore qu'il est bien le meilleur cheval de la planète sur les distances intermédiaires. Cette fantastique victoire demeure la plus belle démonstration de la brève histoire de la course dubaïote, la plus richement dotée au monde. En juin, à Ascot, il confirme son talent exceptionnel en brillant dans les Prince of Wales's Stakes, par huit longueurs, écœurant le champion-miler français Sendawar. Ce sera sa dernière course : une grave blessure à l'entraînement[3] met un terme prématuré à sa carrière. Le crack se préparait alors à un défi, très rare dans les courses, lancé par son propriétaire à l'entourage de Montjeu, lauréat du Prix de l'Arc de Triomphe 1999 : après que les propriétaires du champion français (l'écurie irlandaise Coolmore) eurent décliné l'offre de se retrouver dans la Breeders' Cup[4], Cheikh Mohammed s'apprêtait à leur proposer un challenge doté de 6 millions de dollars, sous la forme d'un face à face - mais la jambe brisée de Dubai Millennium en décida autrement.

Les victoires de Dubai Millennium, toutes acquises de bout en bout, et l'évidence de sa classe phénoménale lui valurent un rating exceptionnel de la part de Timeform : 140, soit l'un des dix plus hauts de l'histoire, et le plus haut depuis Dancing Brave en 1986.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Tableau de bord[modifier | modifier le code]

  • 10 courses, 9 victoires
  • Gains : 4 300 669 €[5]
  • Rating Timeform : 140
  • Rating FIAH : 134

Au haras[modifier | modifier le code]

Très attendu au haras, Dubaï Millenium propose ses services à 100 000 £ la saillie. Bien des espoirs sont placés en lui, et les plus prestigieuses poulinières de la planète lui sont promises. Malheureusement, il meurt en 2001, pendant sa première et seule année de monte, ayant donné 57 poulains et pouliches. Son propriétaire racheta à prix d'or quelques-uns de ses plus prometteurs produits, dispersés de par le monde[6]. Parmi eux, le champion Dubawi, qui accrocha à son palmarès trois groupe 1 : les National Stakes, les 2.000 Guinées Irlandaises et le Prix Jacques Le Marois, et devint l'un des étalons les plus prisés au monde, émargeant à £ 200 000 la saillie[7].

Origines[modifier | modifier le code]

Dubai Millennium possédait, comme on dit, "un papier d'étalon". Son père est l'Américain Seeking the Gold (né en 1985), un fils de Mr. Prospector qui se classa 2e de la Breeders' Cup Classic avant de devenir un remarquable reproducteur dont le prix de saillie culmina à 250 000 dollars en 2002. Père d'une quinzaine de lauréats de Groupe 1, et de nombreux vainqueurs dans le monde entier, on lui doit notamment trois lauréats de Breeders' Cup (Flanders, Pleasant Home, Cash Run), Heavenly Prize (meilleure 3 ans américaine en 1994), Jazil (Belmont Stakes) ou encore la Japonaise Seeking The Pearl (Prix Maurice de Gheest, NHK Mile Cup).
Surtout, Dubai Millennium se prévaut de son illustre famille maternelle, puisqu'il descend via sa mère de l'une des plus fameuses poulinières du siècle, Fall Aspen.

Article détaillé : Fall Aspen.
Origines de Dubai Millennium
Père
Seeking The Gold
Mr. Prospector Raise a Native Native Dancer
Raise You
Gold Digger Nashua
Sequence
Con Game Buckpasser Tom Fool
Busanda
Broadway Hasty Road
Flitabout
Mère
Colorado Dancer
Shareef Dancer Northern Dancer Nearctic
Natalma
Sweet Alliance Sir Ivor
Mrs Peterkin
Fall Aspen Pretense Endeavour II
Imitation
Change Water Swaps
Portage

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Racing: Sheikh sends Millennium on treasure trail », (consulté le 1er octobre 2016)
  2. « BBC SPORT | Other Sport... | Horse Racing | Loder to quit over health fears », sur news.bbc.co.uk (consulté le 1er octobre 2016)
  3. By Sam Wallace, « Hero of the Turf goes off to stud » (consulté le 1er octobre 2016)
  4. Mark Jeffreys reports that the two equine superstars are scheduled to go their separate ways for the time being, « Clash with Dubai Millennium will have to wait » (consulté le 1er octobre 2016)
  5. Paris-Turf, « Dubai Millennium - fiche cheval », sur www.paris.turf.com (consulté le 1er octobre 2016)
  6. « Haras normands, le berceau des cracks » (consulté le 1er octobre 2016)
  7. « Dubawi | Stud Record | Bloodstock Stallion Book | Racing Post », sur bloodstock.racingpost.com (consulté le 1er octobre 2016)