Droit d'auteur en Belgique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Droit d'auteur.

En Belgique, le droit d’auteur est l’ensemble des prérogatives exclusives dont dispose un créateur sur son œuvre de l’esprit originale.

Législation sur le droit d'auteur[modifier | modifier le code]

La Belgique a ratifié la Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques et les accords sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce. La Belgique est également membre de l'Union européenne, et a transposé les directives communautaires réglementant le droit d'auteur.

Au niveau national, le droit d’auteur était régi par la loi du 30 juin 1994 relative au droit d’auteur et aux droits voisins[1]. Cette loi a été abrogée et ses dispositions ont été fondues dans le Code de Droit Economique (Loi du 19 avril 2014 portant insertion du Livre XI "Propriété intellectuelle" dans le Code de droit économique.)

Droit moral[modifier | modifier le code]

Le droit moral comporte (article 1er, §2 de la loi du 30 juin 1994) :

  • le droit de divulgation
  • le droit de paternité
  • le droit au respect de l’œuvre

Droits patrimoniaux[modifier | modifier le code]

Les droits patrimoniaux de l’auteur regroupent notamment :

  • le droit de reproduction. Ce droit comprend lui-même le droit d’adaptation, le droit de traduction, le droit de location, et le droit de prêt.
  • le droit de communication au public (article 1er de la loi).

Aucune de ces utilisations ne peut être faite sans autorisation préalable de l'auteur ou de ses ayants droit.

  • le droit de suite (article 11 de la loi).

Durée[modifier | modifier le code]

Une œuvre est protégée pour une durée de 70 ans après la mort de son auteur, ou après la mort du dernier survivant dans le cas d'une œuvre collective (article 2 de la loi).

Les photographies[modifier | modifier le code]

La jurisprudence établit que « les clichés photographiques ne sont protégés par la législation sur les droits d'auteur que s'ils sont originaux et constituent des créations intellectuelles »[2].

Plus précisément, la jurisprudence ne reconnaît pas le caractère original d'une photographie (nécessaire pour la notion de création, et donc l'utilisation du droit d'auteur) « si la photographie (…) ne constitue que la simple reproduction d'une œuvre d'art et que (…) elle constitue aussi une simple reproduction d'une œuvre déterminée et revêt un caractère purement informatif »[3].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]