Double Chooz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Double Chooz
Logo DChooz.jpg

Le logo de Double Chooz

Caractéristiques
Type
Lieu

Double Chooz est une expérience d'oscillation des neutrinos à grande ligne de base, située à Chooz dans les Ardennes et coordonnée par Hervé de Kerret. Son objectif est de mesurer ou établir une limite sur θ13, un paramètre de la matrice PMNS d'oscillation des neutrinos. Ce paramètre est responsable de l'oscillation du neutrino électronique en un autre type de neutrino. L'expérience utilise des réacteurs de la centrale nucléaire de Chooz comme source de neutrinos. Double Chooz est le successeur de l'expérience Chooz, qui a obtenu la meilleure limite jusqu'en 2012 sur le paramètre θ13.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le projet Chooz, puis Double Chooz, est né en 2003[1]. À l'initiative de chercheurs du CEA et du CNRS, ce projet bénéficie d'une coopération internationale : 150 chercheurs environ, de trente-cinq équipes de huit pays différents (Allemagne, Angleterre, Brésil, Espagne, États-Unis, France, Japon et Russie)[2]. Thierry Lasserre dirige les équipes du CEA, et Hervé de Kerret, du CNRS, supervise l'ensemble. En 2009, un premier détecteur a été installé sous la responsabilité de Patrick Perrin CEA, réutilisant un laboratoire souterrain, construit par EDF dans les années 1990 à 1 kilomètre des cœurs des réacteurs de la centrale de Chooz.

En novembre 2011, les premiers résultats de l'expérience ont été présentés à la conférence LowNu à Séoul. De premiers indices pour une valeur non nulle de θ13[3]. En mars 2012, toutefois, l'expérience concurrente de Daya Bay a indiqué avoir trouvé la valeur de θ13, gagnant la course pour découvrir ce dernier paramètre.

Depuis lors, une concurrence mondiale entre les différentes expériences en cours s'est engagée pour mesurer le troisième angle de mélange des neutrinos, avec une plus grande précision. À Chooz, un second détecteur de neutrinos a été inauguré le 25 septembre 2014[4],pour permettre aux équipes de Double Chooz de continuer à participer à cette compétition scientifique.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sylvestre Huet, « Les neutrinos, particules fantômes. Apparemment ils sont stables, mais leur masse reste un mystère », Libération,‎ (lire en ligne).
  • Jean-François Augereau, « Les neutrinos ont une masse et la physique est en révolution », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • Rédaction Le Monde, « Deux expériences supplémentaires dans le Var et dans les Ardennes », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • Pierre Le Hir, « Le piège à neutrinos se referme », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • (en) Pierre Le Hir, « Tracking down the crafty neutrino », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  • (en) John Felde, « First Double Chooz Neutrino Oscillation Result », Quantum Diaries,‎ (lire en ligne).
  • AFP, « Les neutrinos, particules fondamentales de la matière, dévoilent un peu de leurs secrets », 20 minutes,‎ (lire en ligne).
  • (en) Eugenie S. Reich, « Neutrino oscillations measured with record precision », Nature,‎ (lire en ligne).
  • David Larousserie, « Neutrino, rencontre du quatrième type », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • Grégory Fléchet, « Double Chooz : toujours plus près des neutrinos », Le journal du CNRS,‎ (lire en ligne).
  • Jean-Claude Roussel, « Double Chooz n’est plus borgne », L'Avenir,‎ (lire en ligne).

Webographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]